La LIFDED dresse un bilan positif de la sensibilisation à la démocratie à Tshangu

0
67

 

 A l’issue de 12 mois de campagne de sensibilisation de la population à la participation citoyenne, grâce à l’appui de NED (National Endowment for Democracy), la Ligue des Femmes pour le Développement et l’Education à la Démocratie (LIFDED) a procédé à l’évaluation de ses activités sur le terrain. C’est la Coordonnatrice générale Grâce Lula qui s’est livrée à cet exercice, hier mardi 9 février au siège de l’organisation sise Route Mobutu à Masina Pétro-Congo.

Après avoir rappelé l’objectif poursuivi à travers cette sensibilisation, à savoir « contribuer à l’éveil de la conscience citoyenne par l’amélioration de la participation permanente des femmes et des jeunes du district de la Tshangu au processus démocratique, électoral et de la gouvernance locale participative en République Démocratique du Congo », l’oratrice a énuméré quelques activités à impact visible menées sur le terrain par son organisation.

  Il s’agit entre autres des matinées électorales en faveur des élèves de 4ème et 6ème secondaire sur le thème « Les jeunes et la nouvelle morale électorale pour un Congo démocratique ». Quelques établissements de l’Enseignement secondaire ont été choisis pour la circonstance dans les 5 communes qui constituent le district de Tshangu, à savoir : Masina, N’djili, Kimbanseke, N’sele, et Maluku.

Les autorités scolaires (inspecteurs, préfets, enseignants notamment ceux qui dispensent le cours de l’éducation civique) ont été associées à ces activités.

 Des échanges très engagés ont été enregistrés autour notamment des thèmes ci-après :

– La cause de l’exclusion des jeunes (nouveaux majeurs) du processus électoral ;

– Le peu d’intérêt accordé par les gouvernants à offrir une formation de qualité aux jeunes pourtant voulus cadres de demain ;

– L’instrumentalisation des jeunes par les politiciens de tous bords ;

– L’analphabétisme, l’ignorance, la sous-formation, la désinformation, et la misère qui caractérisent bon nombre de jeunes voire ceux de la capitale.

            Pour lier l’utile à l’agréable, quelques exercices pratiques ont été réalisés en vue de permettre aux élèves de se faire une idée du processus démocratique. Deux tribunes d’expression populaire ont été organisées avec des femmes présentées comme candidates. Tout comme des émissions radiodiffusées ont été également réalisées.

            Toujours dans le cadre de la sensibilisation à la participation citoyenne, la LIFDED a organisé deux formations des animateurs des cercles d’éveil de conscience au centre Père Damien à la paroisse saint François de Sales de Masina Pétro-Congo. Des conférences-débat ont été animées à Kimbanseke et à Nsele.

            Par ailleurs, dans ses face-à-face avec la population, la LIFDED a tenu à entretenir ses interlocuteurs sur les notions d’analphabète politique qu’elle définit comme une personne qui ne participe pas aux événements politiques. C’est-à-dire qui ne parle pas, ne participe à aucune activité liée à la gouvernance de son pays. Alors que tout ce qu’il y a dans son environnement dépend des décisions politiques.

                        Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •