La Dynamique de l’Opposition pour un large front du refus

0
88

dynamique oppositionLes lampions se sont éteints le vendredi 6 novembre 2015 sur la « Convention » de la Dynamique de l’opposition organisée en la salle des conférences de la paroisse Notre Dame de Fatima. A l’issue de cette « messe » qui a duré trois jours, les participants ont préconisé l’émergence d’un large front du refus pour barrer la route au glissement, et, partant, au troisième mandat du Chef de l’Etat actuellement en fonctions.

La Dynamique de l’opposition, qui a réaffirmé son rejet du dialogue, a également décidé d’accentuer les pressions sur le pouvoir en place pour obtenir l’organisation des élections présidentielle et législatives nationales dans les délais constitutionnels.

Le modérateur de ce regroupement politique, Martin Fayulu, qui a clôturé ces assises en présence de ses pairs Vital Kamerhe, Eve Bazaiba, Jean-Claude Vuemba, Jean-Lucien Bussa, Delly Sessanga, Jacques Chalupa et autres, a appelé à un large rassemblement pour sauver la République. A l’en croire, celle-ci est menacée par un coup d’Etat constitutionnel, planifié dans les officines du régime en place, pour conserver le pouvoir contre la volonté du souverain primaire, qui aspire à l’alternance et surtout à la passation civilisée de pouvoir, le 19 décembre 2016, entre l’actuel locataire du Palais de la nation et son successeur, qui sortira des urnes à l’élections présidentielle du 27 novembre 2016.

La Dynamique de l’Opposition a rappelé à l’opinion qu’au-delà des critiques sévères qu’elle avait formulées, le 27 novembre 2015, contre le calendrier global de la CENI du 12 février 2015, elle avait également retenu des acquis, notamment la confirmation du principe de l’intangibilité de l’article 220 de la Constitution et, surtout, la fixation non seulement de la date des élections présidentielle et législative nationales au 27 novembre 2016, mais aussi l’assurance de la prestation de serment du nouveau Président de la République élu le 20 décembre 2016.

            «Prenons rendez-vous avec l’histoire pour qu’ensemble, tous ces acquis puissent se matérialiser et que nous redevenions des hommes respectables», a déclaré Martin  Fayulu

            La clôture de la Convention de l’opposition était honorée par la présence des leaders du G7, notamment Gabriel Kyungu de l’UNAFEC, Pierre Lumbi du MSR et Christophe Lutundula du MSDD.

            Ils ont été chaleureusement accueillis et ovationnés par les membres de la Dynamique de l’Opposition, après leur présentation par le modérateur de ce regroupement politique.

            «Nous saluons le courage et le sens des responsabilités de nos compatriotes regroupés au sein du G7 et du gouverneur honoraire du Katanga, pour avoir pris la mesure du danger, en refusant d’accompagner le pouvoir en place dans cet élan », a souligné Fayulu, avant d’inviter d’autres compatriotes qui hésitent à se libérer de cette emprise à rejoindre le combat du peuple congolais.

Dans ses résolutions, la Dynamique de l’Opposition s’insurge contre quatre 4 choses, notamment  la monarchie présidentielle, le dialogue qu’elle considère comme un piège, le glissement et le troisième mandat du Chef de l’Etat.

            La Dynamique de l’Opposition dit oui au respect strict de la Constitution et aux élections nationales transparentes,  crédibles et apaisées, à organiser dans les délais constitutionnels. En lieu et place d’un dialogue pour discuter des questions liées au processus électoral, la Dynamique propose la réactivation de la tripartite CENI-Pouvoir-Opposition.

Eric Wemba

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •