La diaspora congolaise s’emballe !

0
48

L’annonce, par le Procureur Général de la République, Flory Kabange, du décès d’Armand Tungulu Mudiandambu, qui se serait suicidé dans la nuit de vendredi à samedi 02 dans sa cellule de l’amigo de la GR (Garde Républicaine), vient de provoquer une terrible onde de choc auprès de la communauté congolaise de l’étranger. A Bruxelles, ville où était établi celui qui est présenté comme ayant caillassé l’escorte présidentielle le mercredi 29 septembre 2010 sur l’avenue de la Libération (ex-24 Novembre), dans la commune de Lingwala, sa veuve Philo et ses deux enfants sont envahis par des dizaines de compatriotes en pleurs et en colère.

 

Tous ont, en guise de protestation contre ce qu’ils considèrent comme une mort gratuite et suspecte, décidé d’organiser hier lundi 04 octobre 2010 un long sit-in devant les locaux de l’ambassade de la RDC, sous les fenêtres du bureau de Henri Mova Sakani, le maître des lieux.
Le même lundi, tous les commerces des Congolais au quartier « Matonge », dans la commune d’Ixelles, étaient fermés en signe de deuil. Cette « ville morte » spontanée s’est voulue un geste de solidarité avec les proches d’Armand Tungulu.
 Les Congolais de France, en ce qui les concerne, ont programmé une grande manifestation de colère ce mercredi 06 octobre 2010 devant l’ambassade de la RDC à Paris, tenue par Mira Ndjoku. Des manifestations analogues sont en préparation à Londres, Berlin, Montréal… à des dates qui restent à préciser.
 Selon l’agenda temporaire arrêté par la famille de Tungulu, le recueillement devrait être délocalisé, à partir du mercredi 06 octobre, de la résidence du défunt à Ixelles, vers la salle du Centre Culturl Nord-Sud, au 99 du Boulevard Léopold II, près du Métro Ribaucourt, dans la commune de Molenbeek.

Le message de la veuve
 La veuve d’Armand Tungulu a lancé, entre deux sanglots, un message à la fois court et pathétique aux autorités congolaises. Le tout s’est résumé en une requête visant le retour à Bruxelles de son mari, mort ou vivant : « S’il est vivant, qu’on le laisse revenir ici en Europe… S’il est mort, qu’on me rende son corps », a insisté Philo.
 Une de ses voisines, affectueusement appelée Mama Mputu, a pour sa part interpellé le gouvernement belge, l’invitant à s’impliquer à fond dans le dossier du mari de Philo car Armand avait le statut de « résident » en Belgique. « En plus, ayant été nos colonisateurs, les Belges ont un devoir moral d’aider les Congolais à se battre pour leur pays, pour un mieux-être », a-t-elle martelé.

Détraqué, refoulé ou citoyen sain de corps et d’esprit ?
 Armand Tungulu a été peint, par des sources officielles, comme un Congolais refoulé de l’étranger, dont l’acte était mis sur le compte d’un déséquilibre mental. Mais, à en croire des informations émanant de la capitale belge, c’était un citoyen parfaitement équilibré, père de famille, qui gagnait honnêtement sa vie. On lui reconnaît toutefois un tempérament fougueux dans la défense de la cause de sa patrie. Aussi se retrouvait-il souvent en première ligne dans les manifestations organisées par la diaspora congolaise. On rappelle à ce sujet que cet activiste foncièrement opposé à l’injustice, qui ne cessait de se battre pour l’avènement d’un Etat de droit dans son pays, s’était illustré dans le passé par une position couchée sur la voie publique, enroulé dans un tissu aux couleurs nationales.
 De quel côté se trouve la vérité dans la description du personnage d’Armand Tulungu ? La question reste posée.

Pour une gestion responsable du dossier

Le scénario de la mort d’Armand Tulungu suscite un tas d’interrogations chez les Congolais de la diaspora. Ici, on veut connaître les causes exactes de sa mort. Sa veuve en particulier exige de voir, de ses propres yeux, le cadavre de son mari. La non satisfaction de son vœu serait déjà une source de doute. De même, l’on attend beaucoup des résultats de l’autopsie diligentée par le Procureur Général de la République.
 Il serait peut-être souhaitable que la famille du défunt ou ses avocats soient régulièrement informés de l’évolution du travail du médecin légiste ainsi que de l’enquête que vient de déclencher le Parquet Général de la République. La reconstitution exacte de l’incident du mercredi 29 septembre jusqu’à la mort d’Armand Tungulu, dans le souci de la recherche de la vérité, est fort recommandée pour permettre à l’opinion congolaise à l’étranger d’avoir moins de motif de s’énerver.
 Une mauvaise gestion du dossier, dans le sens de l’entretien des zones d’ombre au niveau des étapes cruciales du séjour au cachot de la GR et d’autopsie, risque d’aggraver la fracture déjà existante entre certains décideurs politiques congolais et certains Congolais de l’étranger. Nul n’ignore des actions punitives dont certains ont déjà été victimes dans le passé, à Londres, Bruxelles, Paris, New York, etc, à cause d’une certaine manière de conduire les affaires publiques..              

 Kimp

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*