La dépouille mortelle de Simaro Lutumba depuis mardi à Kinshasa

0
163

Mardi 30 avril 2019, il est 18 heures passées à Kinshasa. Journalistes, décideurs politiques, artistes musiciens, fans et sympathisants de la rumba Odemba de l’OK Jazz et de Bana OK, membres de famille et autres personnes ayant connu le poète Lutumba Ndomanueno  sont présents à l’aéroport de Ndjili depuis plusieurs minutes  pour vivre en live l’arrivée de la dépouille mortelle de l’illustre disparu.   C’est une ambiance de deuil. La tristesse se lit sur les visages de toutes ces personnes dont certains retiennent difficilement leurs larmes. Tous attendent avec impatience l’avion d’Air France censé ramener à Kinshasa le corps de Simaro Lutumba, décédé le 30 mars 2019 à Paris, des suites d’une longue maladie.

            Il est 18h23 quand le régulier d’Air France  transportant le corps du compositeur de «Ma Hele» atterrit à l’aéroport de Ndjili. Quelques minutes plus tard, membres de famille et personnes ayant voyagé à bord du régulier d’Air France et retenues à l’embarquement  pour  accompagner la dépouille mortelle de Lutumba  de Paris jusqu’à Kinshasa  descendent de l’avion.

            Du côté des officiels, on note la présence d’ Astrid Madiya, ministre de la Culture et Arts, Clément Bafiba, gouverneur ai de la ville de Kinshasa….. à l’aéroport de Ndjili.

            Le  guitariste Makoso (un des ténors de Bana OK qui avait décliné poliment l’offre lui faite par le défunt d’être son dauphin), Félix Wazekwa et plusieurs artistes musiciens… sont visibles également  à Ndjili.  C’est vers 18h 54 que des vigiles d’une société de gardiennage transportent  le cercueil de Lutumba pendant quelques minutes et s’arrêtent  près de l’abbé Jean-Marie Khonde. D’une voix grave et pastorale, ce dernier  lâche ces mots :« Daignes recevoir ton serviteur Lutumba qui vient de regagner son pays dans ce cercueil. Souviens- toi de ce ce que ton serviteur a fait…… et accueille le près de toi »

            Juste après cette courte prière,  cet abbé  asperge  de l’eau bénite sur le cercueil contenant le corps du défunt.

            Et quelques minutes plus tard, le cercueil est placé dans un corbillard. Le convoi  funèbre  qui se forme instantanément s’ébranle et s’engage lentement  sur le boulevard Lumumba, avec comme point de chute  l’hôpital du Cinquantenaire, où est gardée la dépouille de Lutumba jusqu’à ce vendredi 3 mai 2019.

            Dans le programme apprêté pour la circonstance, il était prévu pour la journée de mardi 30 mars 2019 une halte de quelques minutes  en début de soirée à la hauteur du boulevard Triomphal. Et là, Noel Ngiama a interprété quelques œuvres musicales en mémoire de son aîné. L’intermède musical terminé, le convoi funèbre est reparti pour la morgue de l’hôpital du Cinquantenaire.

On retient que l’ancien big boss de Bana OK sera pleuré pendant trois jours au Palais du Peuple (3-4 mai 2019) et sera inhumé ce dimanche 5 mai 2019 dans l’après-midi  à la Nécropole.  Il est également prévu une halte à la résidence du défunt sur l’avenue Isangi à Lingwala et pourquoi pas dans le périmètre de l’Assanef où trône le buste de l’illustre disparu.

En raison de la notoriété du compositeur de « Diarrhée verbale », des délégations des officiels et artistes des pays amis et frères sont attendus à Kinshasa ce week- end.Jean-Pierre Nkutu

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •