La délégation congolaise empêchée de participer à la 3ème Conférence sous-régionale des Droits humains à Luanda

0
59

Au nom du Réseau Bassin Congo-Océan regroupant les Défenseurs des Droits Humains de la République d’Angola, de la République du Congo et de la République Démocratique du Congo (RDCongo), la Voix des Sans Voix pour les droits d’e l’Homme exprime sa vive indignation et proteste avec véhémence contre le refus d’octroi de visas dont la délégation RDCongolaise a été victime de la part des autorités angolaises, alors qu’elle était invitéè à participer è la 3ème Conférence sous-régionale du Réseau Bassin Congo-Océan, organisée à Luanda du 27 au 29 octobre 2010. 

Bien qu’ayant rempli toutes les formalités et conditions d’usage, les participants, Défenseurs des Droits Humains de la RDCongo se sont laissés entendre, à l’ambassade de l’Angola en RDCongo, que Luanda n’aurait pas autorisé l’octroi de visas à la délégation RDCongolaise. 

Pourtant, à cet important forum des droits humains, premier en son genre en terre angolaise, était attendue la participation des quatre (4) pays de la sous – région à savoir, la République du Congo, la République Démocratique du Congo (RDCongo), la République du Gabon ainsi que la République d’Angola, pays organisateur. 

Le comportement des autorités angolaises prouve à suffisance le déficit de la volonté politique de leur part pour prendre en compte et respecter les engagements internationaux, régionaux et sous-régionaux en matière des droits de la personne humaine. 

En tout état de cause, un tel comportement est loin de conforter et favoriser les rapports de fraternité, de consanguinité et d’amitié existant bien avant la colonisation entre les deux peuples, aspirant profondément à la vraie paix, à la sécurité et au développement. 

En outre, force est de constater qu’en dépit de l’existence en Afrique des groupements sous-régionaux visant si heureusement à la sécurisation et à l’intégration socio-économique et culturelle des pays de la sous-région de l’Afrique centrale et de l’Afrique Australe (cas de C.E.E.A.C & SADEC) avec à la clé la libre circulation des personnes et des biens, l’Angola s’illustre par des violations massives et systématiques des droits humains se traduisant par des actes de torture et traitements cruels, inhumains et dégradants, foulant ainsi aux pieds les valeurs universelles inhérentes à la dignité humaine. 

Pour s’en convaincre, les récentes expulsions de centaines des RDCongolais d’Angola au cours de la semaine dernière dans des conditions infrahumaines c’est-à-dire avec extrême violence et sévices physiques inacceptables, fouilles vaginales, de viols des femmes et des tueries en disent long.

De l’avis des défenseurs des droits humains de la sous-région Bassin Congo-Océan, aucune gouvernance démocratique en vue de l’avènement d’un Etat de droit n’est possible tant que la dignité humaine des milliers de personnes sera indéniablement bafouée.

            La délégation de la RDCongo empêchée de participer aux assises de Luanda (2010) réitère ses vives protestations auprès des autorités gouvernementales angolaises via l’Ambassade d’Angola et demande aux participants venus d’autres pays d’exprimer leur déception et mécontentement à ce sujet. 

Pour mémoire, la première conférence sous-régionale a été organisée à Kinshasa/RDCongo, du 16 au 19 décembre 2008, sur initiative de la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV).

            La deuxième conférence sous-régionale a été organisée du 25 au 27 novembre 2009 à Brazzaville/République du Congo par l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH)/Brazza et l’Association pour les Droits de l’Homme et l’Univers Carcéral (ADHUC). 

Les deux précédentes conférences ont bénéficié de l’appui financier de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Fondation Nationale pour la Démocratie (NED) et Pain Pour le Monde (PPLM). 

Somme toute, les ONGDH de la sous-région Bassin Congo-Océan ne cesseront d’affirmer leur détermination tous azimuts pour faire des droits humains, une réalité vivante, dans le vécu quotidien de nos populations respectives. 

Que vive et triomphe la dignité humaine dans la sous-région et partant dans toute l’Afrique.

Pour le Réseau du Bassin Congo-Océan Secrétariat Technique

Dolly Ibefo Mbunga, Directeur Exécutif de la VSV

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*