La coopération ne développe pas un pays

0
42

Chef de l’unité du programme gouvernance en Rd Congo depuis sa mise en œuvre en 2008, Karounga Keita est à la fin de sa mission en Rd Congo qu’il a du reste quitté le samedi 2 avril 2011. Ayant conçu ce programme qui comprend plusieurs volets, et assuré sa mise en œuvre en étroite collaboration avec la partie congolaise, il a bien voulu s’entretenir avec la presse peu avant son départ.

A la question de savoir comment le « programme gouvernance »  a vu le jour en Rd Congo, Karounga Keita a déclaré qu’à l’origine, il y avait l’engagement des Congolais de mettre en place un programme de gouvernance à la suite de la rencontre de Sun City. C’est compte tenu de l’engagement des acteurs congolais qu’un appel a été lancé au PNUD pour mettre le programme sur pied. Son démarrage a été marqué par le ratissage aussi large que possible des documents existants, avec des concertations avec les acteurs politiques, de la société civile et les partenaires techniques.

S’agissant de la stratégie de mise en œuvre du programme, l’interlocuteur de la presse a dit qu’il y avait trois axes principaux, à savoir l’appropriation, le leadership et le partenariat dans une approche globale reposant sur les dimensions politique, stratégique et humaine.

 

Parlant du bilan, l’ex- team leader du programme gouvernance a déclaré que ce qui a été fait ne peut pas être décrit en une seule question. Il convient de rappeler les défis à relever dans un pays post-conflit, l’état des institutions et le mental des acteurs. Aujourd’hui, le changement est notable et visible. A titre illustratif, il a épinglé la dotation en matériels techniques les assemblées provinciales ; l’achèvement d’un cycle électoral ; la mise en place du répertoire des medias… Globalement, la communication entre les acteurs s’est beaucoup améliorée. En 2007, cette communication était inexistante, aujourd’hui, il y a une bonne amélioration.  S’il y a un différend, on passe par les institutions et non plus par les armes.
Invité à adresser un message aux autorités congolaises, Karounga Keita leurs a entre autre demandé demandé de renforcer le leadership dans toutes les initiatives, l’appropriation nationale de ces initiatives, la communication entre les acteurs. Il a souligné aussi le fait que la coopération pour le développement ne développe pas un pays, le développement vient des valeurs propres.

Selon lui, il a appris trois leçons essentielles en Rd Congo qui est un pays des défis, vaste et riche. D’abord, la patience. Il estime qu’il faut laisser mûrir les décisions politiques. Il ne faut pas faire des pressions pour pousser les politiques à prendre  des décisions hâtives. Ensuite, la connaissance du pays dans ses vraies valeurs. « On ne peut pas dupliquer une expérience réussie ailleurs sans l’adapter à la réalité du Congo, » a-t-il dit. La dernière leçon est la communication. La rumeur a souvent pris le pas quand il n’y a pas une bonne communication.

Jean-René Bompolonga

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*