La « Coalition/DESC » cible Bahati pour la Primature

0
351

La Coalition de la Société Civile pour la Promotion et la Protection des Droits Economiques, Sociaux et Culturels (Coalition/DESC), représentée par 14 syndicats et organisations non gouvernementales, ont  donné leur position sur la situation sociopolitique qui prévaut  actuellement en RDC. 

            Il s’agit de Synecat (Syndicat National des Enseignants des Ecoles Conventionnées Catholiques), ADP (Association de la Défense des Droits des Patients), PROTEGE (Action pour la Promotion du Genge et de l’Environnement), CAFEVID (Collectif des Femmes et Enfants pour la Vie et le Développement), SNVC (Syndicat National des Vendeurs du Congo), FA (Forces Agissantes), DYSMAC (Dynamique Syndicale de la Masse Laborieuse), CVCC (Collectif des Vendeurs et Commerçants du Congo), CSC (Confédération Syndicale du Congo), RENAPEF (Réseau National des Professeurs et Enseignants de Français), FSPD/UFACO et CSDH (Coalition pour la Sauvegarde des Droits Humains). 

            C’était au cours d’un point de presse organisé le lundi 25 janvier 2021 au siège du SYNECAT, au quartier Kimbangu, dans la commune de Kalamu. Leur déclaration était lue par Jean-Bosco Puna, coordonateur adjoint de la Coalition/DESC.

            Trois points étaient inscrits à l’ordre du jour, à savoir la fermeture du marché central de Kinshasa, la fermeture des écoles, universités et instituts supérieurs à la suite de la pandémie de Covid-19, ainsi que la position de la Coalition/DESC face aux consultations menées par l’Informateur Modeste Bahati Lukwebo.

            Selon une enquête menée par la Coalition/DESC, la situation qui prévaut au marché central cacherait des velléités d’expropriation des vendeurs et vendeuses. Elle dénonce, à ce sujet, le recours aux méthodes violentes et fortes dans le chef des éléments de la police, dans le but inavoué d’étouffer les voix des vendeurs qui protestaient contre la destruction de leurs marchandises et tables. Elle condamne également la complaisance et la complicité de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, qui a encouragé le gouverneur de la ville à délocaliser les occupants du marché central vers des marchés périphériques, plongeant du coup des milliers de ménages dans la précarité.

            L’autre souci de la Coalition/DESC est l’absence, de la part de l’exécutif provincial, d’un planning des travaux de réhabilitation et de modernisation dudit marché, qui devait renseigner le public sur la durée des travaux, le maitre d’ouvrage, la sécurité des marchés choisis pour les opérations de relocalisation, le financement, etc.

            Les 14 syndicats et ONG sollicitent l’implication personnelle du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour la réouverture du marché central, la nomination d’un nouveau comité de gestion ainsi que la résiliation du contrat de gestion entre GHASSAN et la ville de Kinshasa et le renforcement des dispositifs d’assainissement de ce patrimoine collectif qui devrait apporter beaucoup de recettes à la ville de Kinshasa.

            Concernant la fermeture des écoles, la Coalition/DESC constate avec amertume la privation du droit à l’éducation aux jeunes et qui constitue une violation grave du droit à l’éducation, consigné dans la Constitution, et les instruments juridiques internationaux ratifiés par la RDC. 

            Par ailleurs, la coalition/DESC et la Synergie des syndicats des enseignants de la RDC, félicitent l’IGF pour sa lutte contre l’impunité, grâce à ses enquêtes qui ont entraîné l’arrestation de plusieurs hauts cadres de l’EPST pour avoir porté atteinte au droit à l’éducation et à la réforme de la gratuité de l’enseignement.

            Elle félicite le Chef de l’Etat pour avoir jeté son dévolu sur le professeur Modeste Bahati, dont les compétences avérées de grand homme d’Etat ne sont pas à discuter. « La Coalition/DESC est convaincue que, hissé à la Primature, cet homme pourrait aider à changer les conditions socio-économiques des Congolais ».  D’ores et déjà, la Coalition et la Synergie des syndicats des Enseignants de la RDC soutiennent le travail abattu par l’informateur jusqu’à ce stade, dans sa mission d’identification de la majorité au sein de l’Assemblée nationale et l’invitent à suivre scrupuleusement les orientations du Chef de l’Etat, telles que tirées des cahiers des charges des forces vives ayant pris part aux consultations de novembre 2020, dont celui de la coalition/DESC.

Ngalamulume

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •