La charte de l’ONU expliquée aux élèves de camp Luka

0
100

Avec l’appui de la Monuc et sous le parrainage du ministère des Affaires étrangères, le Syndicat national des écoles catholiques (Synecat) a poursuivi sa campagne de vulgarisation de la charte de l’ONU dans les communes de Kinshasa. Hier, mercredi 5 mai 2010, une équipe a exposé sur ce thème au lycée Tolendisa au camp Luka, dans la commune de Ngaliema, où l’on a noté la présence des élèves venus d’autres écoles du coin.

L’enseignant Floribert Bashimpe a parlé de la charte de l’Onu aux enfants. En partant des circonstances qui ont conduit à la création de cette organisation, il a expliqué les objectifs, le mécanisme de fonctionnement et les institutions spécialisées de l’ONU. Son exposé a été suivi par la projection d’un film vidéo sur la célébration de la journée des Nations Unies.

Appuyé par Crispin Nlanda de la Monuc et Patrick Manzombi du ministère des Affaires étrangères, l’orateur a répondu aux questions des élèves. Ces derniers ont  cherché à savoir le pourquoi du droit de veto, le bilan de l’Onu depuis la seconde guerre mondiale, le rôle des casques bleus dans un Etat indépendant, s’il y avait égalité entre les membres de l’ONU, quelle égalité il y avait entre les Etats-Unis et la Rd Congo… A cette dernière question, les animateurs ont indiqué que cette égalité reposait sur le droit et le principe. « Les Etats doivent être considérés de la même façon, mais comme les Etats- Unis ont une forte économie et une forte armée, ils ont un pouvoir moral sur les autres Etats. »

L’élève Mbela Maketi de 5ème biochimie de l’institut Kimpangi a dit qu’il était « content d’apprendre les circonstances de la création de l’ONU et surtout de connaître les différents secrétaires généraux de l’ONU ». Tangwa Junior de 6ème commercial du lycée Tolendisa, était heureux d’avoir su la différence entre la Monuc et l’Onu et d’avoir pris connaissance de la charte de l’ONU. 

Les élèves de Ngiri- Ngiri aussi informés…

Le mardi 4 mai 2010, cette campagne avait  pour cibles les élèves de quelques écoles de Ngiri- Ngiri. Le secrétaire adjoint de Synecat, Stéphane Nguizani, a déclaré que la campagne de vulgarisation de la charte des Nations Unies avait démarré au mois de février et se poursuivait au mois de mai à l’intention des élèves pré finalistes et finalistes. Et cela dans le but d’aider les élèves et les enseignants d’éducation civique et morale à comprendre le mécanisme de fonctionnement de cette organisation mondiale.

Puis le secrétaire national chargé de la formation de Synecat, Godard Sandalay a parlé de la charte des Nations Unies, en indiquant que ce texte détermine les objectifs, les structures essentielles et leur mode de fonctionnement. Il n’a pas manqué de souligner que ce texte ne prévoyait nullement le mode de dissolution de cette organisation.

Puis Crispin Nlanda de la Monuc a expliqué le rôle de l’ONUC d’abord et de la Monuc ensuite, en se basant sur les points abordés par le secrétaire national de Synecat à propos de la charte. Il n’a pas manqué de signaler aux écoliers que la Monuc ne devait pas tout faire en lieu et place de l’Etat congolais, surtout en ce qui concerne la préservation de la paix et le développement, pour la simple raison que toutes les institutions étatiques étaient en place.

Enfin, le représentant du ministère des Affaires étrangères a pris la parole pour signaler que le Conseil de sécurité n’avait pas pris seul la décision d’envoyer une mission en rd Congo, mais de commun accord avec le gouvernement congolais. Il y a eu un accord de siège et c’est son ministère qui accompagne le travail de la Monuc pour faciliter sa mission sur le terrain. Il est alors normal que l’Etat puisse demander à la Monuc d’évaluer son travail pour son désengagement.           

Jean- René Bompolonga

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*