LA CENCO N’EST PAS UNE ÉGLISE D’ÉTAT

0
293
Des évêques membres de la CENCO lors de l’ouverture du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 08/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Autant hier la CENCO paraissait proche du peuple Congolais dans des régimes des dictatures, autant elle est complétement perdue dans le régime d’État de droit.

         La preuve est que Monsieur l’Abbé Nshole va jusqu’à confondre les principes de la démocratie et la dictature du Maréchal Mobutu.

         Pire, il perd l’art de la diplomatie et de la courtoisie pour s’adresser à l’Institution Président de la République, avec des termes peu honorables pour un clergé.

         La République Démocratique du Congo est laïque. Elle n’est pas la République islamique d’Iran pour attendre un mot d’ordre venant d’un Mollah. Elle n’est pas non plus en train de vivre l’époque du 17ème siècle où l’Eglise catholique était l’Eglise d’Etat pour qu’un certain Cardinal Duc de Richelieu s’impose.

         La candidature de Monsieur Denis Kadima comme Président de la CENI a été entérinée par l’Assemblée Nationale, qui est une Institution de l’Etat et non la CENCO ou l’ECC qui, comme les autres 6 confessions religieuses, n’avaient que pour mission de choisir parmi les candidates, celui qui répondait aux critères de devenir Président de la CENI.

         Malheureusement, ces deux confessions religieuses ont voulu bloquer le fonctionnement de toute la République. C’est inadmissible.

         Ceci marque la fin d’un mythe qui a longtemps joué avec la corde sensible de l’émotionnel pour s’attirer l’admiration de tout un peuple assujetti par les dictatures. En réalité ils étaient assis sur ce peuple pour remplir leur mission obscure qui ressemble à la continuité des méthodes coloniales d’abuser sur les croyants.

         Bref, nous sommes là en train de vivre la fin de l’ancien ordre qui maintenait la population dans l’obscurantisme, car nous allons vers un nouvel ordre qui redonne la dignité et l’espoir aux citoyens congolais, ainsi que lui faire découvrir les valeurs de ses droits humains.

         Une chose est vrai : le pouvoir démocratique de Son Excellence Monsieur Félix Tshisekedi ne donnera jamais l’occasion à la CENCO qu’on dise un jour qu’il y a en RDC un conflit entre l’État congolais et la prestigieuse Église Catholique.

         Cette volonté délibérée de vouloir à tout prix mêler les histoires d’une organisation purement privée pour le compte des Évêques avec l’Etat congolais est prohibée.

         Le peuple congolais a un grand respect pour cette prestigieuse organisation religieuse mondiale qui a pour mission l’évangélisation et le développement social. Ce sont là les valeurs qui sont loin des comportements peu crédibles et peu honorables qu’affiche la CENCO ces derniers temps, notamment par des insinuations, des propos calomnieux, des accusations non prouvées et des suspicions, pour installer la confusion dans le subconscient des paisibles citoyens congolais, le tout pour provoquer la division et le chaos au pays.

C’est au profit de qui ?

*Jean Louis Tshimbalanga* *Président de Convergence pour l’Emergence*

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •