La Banque mondiale accorde un don de 120 millions de dollars au secteur agricole de la RDC

0
40

La Banque mondiale vient d’accorder à la RDC, un don de 120 millions de dollars dans le cadre d’un projet d’appui à la réhabilitation et à la relance du secteur agricole. Ce projet, aux dires de Nicolas Ahouissoussi, le responsable, a été mis au point pour augmenter la productivité agricole et améliorer la commercialisation des productions agricoles et animales des petits agriculteurs à la base dans les zones ciblées du nord de la province de l’Equateur et dans le pool Malebo à Kinshasa. La province de l’Equateur a en effet été ciblée pour son fort potentiel agricole, une forte densité de la population et un accès important au marché. C’est ici que peuvent progresser les cultures vivrières et celles d’exportation, telles le cacao et le caoutchouc, dans la perspective des investissements exigés pour stimuler la reconstruction de l’après-guerre.

Pour Marie Françoise Marie-Nelly, la directrice des opérations de la Banque mondiale pour la RDC et la république du Congo,  

L’amélioration de la productivité agricole et une meilleure communication entre les zones de production et de consommation favoriseraient l’amélioration de la balance commerciale, ainsi que la réduction de la pauvreté et de la malnutrition, ainsi que la protection des ressources forestières vitales.

Signalons que ce projet comporte trois composantes. La première qui vise l’exploitation agricole, soutient des activités qui augmenteront la capacité productive pour environ 105.000 ménages agricoles, soit environ 735.000 personnes, pour les cultures pluviales dans la province de l’Equateur et rizicoles dans le pool Malebo à Kinshasa, l’élevage de petits ruminants et de la volaille.

La seconde composante a pour objectif, l’amélioration des infrastructures de mise en marché, notamment la réfection des routes  de desserte agricole et la construction de quelques marchés locaux.              

La troisième composante vise le renforcement des capacités, en apportant un appui aux ministères de l’Agriculture et du Développement rural, et à l’unité de gestion du projet qui pourra en assurer le suivi et l’évaluation.

       J.R.T. 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*