Kongo Central : à quel jeu jouent les députés provinciaux ?

0
79

C’est à un véritable théâtre de chez nous qu’assistent les Congolais, particulièrement les compatriotes du Kongo Central !

On ne sait pas trop ce qui se passe dans la tête des députés provinciaux de cette partie du pays.

Il n’y a pas longtemps, le Procureur général près la Cour de cassation avait adressé une requête à ces élus du peuple pour solliciter la levée des immunités du gouverneur Atou Matubuana et de son vice Justin Lwemba et leur mise en accusation en rapport avec le scandale d’immortalité dans lequel ces chefs de l’exécutif provincial étaient impliqués.

            A la surprise totale, les députés provinciaux avaient réservé une fin de non-recevoir à la démarche du Procureur près la Cour de cassation, en votant contre les poursuites judiciaires à l’endroit du chef de l’exécutif provincial. Un vote qui avait non seulement déçu la majorité des Congolais, mais aussi ouvert la voie à des commentaires divers.

            Pour certains, les élus avaient trahi le pacte avec leurs électeurs en refusant de suivre la volonté populaire. Pour d’autres, leur vote antipopulaire était dicté par de pots de vin. On rappelle que le FCC (Front Commun pour le Congo) auquel appartiennent le gouverneur Atou Matubuana et vice, Justin Lwemba, était complètement déçu par le vote des députés provinciaux où il compte pourtant la majorité. Un communiqué dénonçant les mauvaises pratiques utilisées par les députés pour refuser de livrer Atou Matubuana avait été même rendu public par la plateforme politique dont l’ancien chef de l’Etat, Joseph Kabila, est l’autorité morale.

            Deux mois après, l’opinion est surprise d’apprendre que les mêmes députés provinciaux, qui avaient cautionné l’immoralité en refusant de livrer les chefs de l’exécutif provincial impliqués dans le scandale, revenir à la charge. Cette fois-ci, ils menacent également d’actionner une motion de défiance contre celui qu’ils avaient curieusement protégé, au grand dam de la volonté de leurs électeurs. Alors que celui-ci venait à peine d’être réhabilité, conséquence du rejet des poursuites judiciaires qu’ils avaient décidé comme réponse à la requête du Procureur général près la Cour de Cassation.

            A quel jeu jouent-ils ? La question taraude l’esprit de tout Congolais qui suit de près la politique de son pays. Ce qu’ils oublient est qu’aujourd’hui, même s’ils parvenaient à obtenir la déchéance de Matubuana, celui-ci ne sera plus jamais poursuivi pour des faits lui reprochés. Une démarche inutile. Ils doivent s’assumer face à leurs turpitudes ou mieux leur trahison vis-à-vis de leurs électeurs. Le vin était tiré, il faut le boire, dit-on.

            D’après les observateurs, le rétropédalage des députés provinciaux du Kongo Central est dicté par la réaction négative contre leur rejet des poursuites judiciaires contre le gouverneur et vice-gouverneur immoraux.Dom 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •