Kodjo à Bruxelles

0
156

Edem KodjoLe facilitateur du dialogue politique congolais, le Togolais Edem Kodjo, se rendra à Bruxelles la semaine prochaine pour  rencontrer le Comité des Sages du Conclave de l’Opposition politique congolaise.
Il a fait cette annonce au cours d’un point de presse qu’il a animé
hier mardi 14 juin  au siège de la Facilitation situé dans l’immeuble
Serkas, à Kinshasa.
Dans la capitale belge, l’ancien Secrétaire Général de l’OUA et
ex-Premier ministre du Togo s’entretiendra avec le comité de sages mis
en place par le Conclave de l’opposition qui s’est tenu il y a peu à
Genval.
Objectif : vérifier si le nouveau rassemblement de l’Opposition autour
du président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social
(UDPS), Etienne Tshisekedi, a la même lecture du dialogue que le
facilitateur désigné par l’Union Africaine.

Pour réussir sa mission, Kodjo entend parvenir à l’harmonisation des
vues avec les conclavistes de Bruxelles qui constituent la frange la
plus importante de l’Opposition congolaise.
Aussitôt après l’étape de Bruxelles, le diplomate togolais se rendra à
Paris pour rencontrer la Secrétaire générale  de l’Organisation
Internationale de la Francophonie avec qui il discutera de l’apport de
cette organisation au sein du panel devant accompagner le
Facilitateur, conformément au dernier communiqué de quatre
organisations internationales.
Bien avant  d’annoncer sa tournée franco-belge, Edem Kodjo a fait la
restitution  de son dernier déplacement, le 1er juin2016, au siège de
l’Union africaine à Addis Abeba où il s’était fait accompagner du
patron
de la MONUSCO, Mama Sidikou.
L’ancien Premier ministre togolais a révélé à la presse qu’il a été
confirmé Facilitateur sur pied de la résolution 2277 du Conseil de
sécurité des Nations-Unies.
Kodjo qui souscrit à l’idée d’un panel ou groupe de soutien décidé
par les quatre organisations internationales  à savoir, l’ONU, l’UE,
l’UA et l’OIF, se réjouit de la  nomination d’un ambassadeur permanent
de l’Union Africaine en République Démocratique du Congo, après
plusieurs années de vacance, pour l’appuyer dans sa mission très
délicate. Il a, dans la foulée, signalé que Mama Sidikou et Saïd
Djinit apportent déjà leur soutien à la Facilitation.
Par ailleurs, Edem Kodjo a annoncé l’arrivée imminente à Kinshasa
d’un expert de l’OIF en matière électorale. Un geste qui devrait être
suivi de celui de l’Union Européenne.
Ces différents actes s’inscrivent dans le cadre du soutien au
dialogue politique congolais, a poursuivi M.Kodjo qui a également fait
mention de la participation de deux anciens chefs d’Etat africains
non autrement identifiés au groupe de soutien auquel il faudra ajouter
les représentants de deux organisations régionales africaines à
savoir, la CIRGL et la SADEC.
Edem Kodjo  a terminé son point de presse en demandant à toutes les
parties prenantes au dialogue de mettre de l’eau dans leur vin en vue
d’assurer la réussite de ce forum qu’il veut inclusif. Compte tenu de
sa position géopolitique dans le monde,  la RDC, deuxième pays le plus
vaste de l’Afrique après la balkanisation du Soudan,  n’a pas le droit
de sombrer dans le chaos. « Le dialogue est la seule voie royale pour
éviter que le pire n’arrive dans ce pays », a conclu le Facilitateur
du dialogue politique en République Démocratique du Congo.

ERIC WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •