Kitenge Yezu dit non à la violation de la Constitution

0
84

« Le processus électoral et le financement des élections sont respectivement du domaine de la CENI et du Gouvernement. Cela n’implique nullement un quelconque dialogue. Cependant, par principe, la Convention des Républicains reste fermement attachée aux vertus du dialogue, de bonne foi. Ainsi, sous médiation internationale, elle soutient la tenue d’un dialogue inclusif conformément à l’Accord cadre d’Addis-Abeba et aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations-Unies ». C’est la mise au point faite par la Convention des Républicains, une initiative de KitengeYezu, après avoir pris connaissance du communiqué des quatre organisations partenaires de la République Démocratique du Congo du 16 février 2016.

Dans le document signé par la présidence du collège des présidents, Bolenge Mokesombo et la Secrétaire générale, Angèle Makembo, la Convention des Républicains note que le pouvoir en place veut organiser, à sa manière, un certain dialogue, s’écartant ainsi dudit Accord pour se pérenniser et regrette le temps soit inutilement perdu, notamment dans des tergiversations de la CENI et dans le refus du gouvernement de disponibiliser, depuis 2012, diverses quotités financières annuelles affectées aux élections.

            Pour la Convention des Républicains, il s’agit tout simplement de manœuvres dilatoires. Voilà pourquoi, elle affirme qu’il n’y a pas de crise et que celle-ci est à venir. « Elle est en gestation du fait de la politique d’entêtement du pouvoir, de sa stratégie d’artifices et de tiroirs. La suspicion présente dans tous les esprits a nécessairement engendré des amalgames, de même que la provocation, la désinformation, l’intimidation », indique-t-on.

            De ce fait, la Convention des Républicains soutient qu’elle attend, comme tous, des actes détachés du Chef de l’Etat et un énoncé clair de la part du garant de la Constitution. Signes, à son avis, qui pourraient être le prélude à l’événement tant attendu en décembre 2016.

            D’après la CR, ceux qui subordonnent les élections au dialogue veulent tout simplement dire: sans dialogue, pas de respect des échéances constitutionnelles et donc, pas de Constitution. Tout en réaffirmant son respect strict des articles 70 et 73 de la Constitution, elle a réitéré son refus de tout dialogue allant à l’encontre de la lettre et de l’esprit de la Constitution et de la volonté du peuple.

            Tenant à l’alternance, la Convention des Républicains exige l’organisation couplée de la présidentielle et des législatives nationales, et que celles-ci aient lieu à la date prévue par la Constitution.

« Ce sera une première dans l’histoire de notre pays. Notre peuple pourra s’en prévaloir mais aussi, l’actuel Président de la République s’en glorifier. Les plus grandes victoires étant celles que l’on remporte sur soi-même », soutient la Convention des Républicains.

            Elle en appelle ainsi au sens patriotique de tous, sans exception, afin que tout soit mis en œuvre, sous l’empire de la démocratie, paisiblement mais fermement, pour éviter toute velléité de glissement et ainsi faire de 2016, une grande année mémorable pour la RDC: année, non pas de larmes de sang, mais de larmes de joie.

Myriam Iragi

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •