Kintambo : «salongo spécial» au Salongo

0
118

Des jeunes du quartier Salongo à Kintambo, à l’initiative des notables Didier Buke et Charles Katalay, se sont mobilisés comme un seul homme le  samedi  24 avril 2020, de 6 heures du matin à 14 heures, pour le curage du caniveau se trouvant  sur l’avenue OUA.

            Depuis au moins un mois, la circulation routière sur ladite avenue, plus précisément à son croisement avec l’avenue Komoriko, est devenue quasiment impossible à cause du bouchage de ce caniveau qui occasionne des débordements  des eaux. Cette situation créée l’insécurité pour la population avoisinante parce que les véhicules, les motos… qui dévient vers les rues voisines présentent  un danger permanent surtout pour  les enfants. Par ailleurs, la stagnation des eaux provoquée par ce bouchage entraîne la prolifération  des moustiques, vecteurs du paludisme, une maladie mortelle.

            Fatouma, bourgmestre  de la commune de Kintambo et toute son équipe, notamment son adjoint, le chef du quartier, le responsable  de l’environnement… ont assisté à ce «salongo» spécial et apporté une aide matérielle (pelles, gants, bottes, râteaux, motopompe, etc.) pour  son bon déroulement de ceux-ci.

            Elle s’est adressée aux jeunes pour les remercier pour cette initiative combien plus louable et les a encouragés à continuer dans cet élan pour le bien-être de la commune.

            Les jeunes ont promis de curer régulièrement ce caniveau pour ne pas retomber dans la  situation du passé.

Par ailleurs, les avenues OUA, Komoriko et Bangala, à Kintambo, sont bondées d’eau chaque fois qu’une grande pluie s’abat sur la ville de Kinshasa. Et pendant plus d’une heure, la circulation reste bloquée le temps que ces eaux puissent se jeter dans le seul grand collecteur qui se trouve sur l’avenue Mahenge.

            L’insuffisance des caniveaux et des collecteurs pouvant amener ces eaux vers la rivière Makelele est à la base de ce problème. Les eaux provenant presque de toutes les avenues convergent vers cette conduite. Ne pouvant pas les contenir en grande quantité, celle-ci les refoule, ce qui provoque des inondations qui rendent impraticable ces routes.

            La nécessité de réhabiliter les caniveaux et les conducteurs d’eau sur les avenues Bangala, Bandundu, Kimvula, et Inongo s’avère irgente pour éviter ces inondations lors de grandes averses.Tshinkle

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •