Kinshasa : les Indo-Pakistanais ont rouvert leurs magasins

0
240

Après plusieurs jours de fermeture forcée de leurs magasins, par crainte de pillage, les opérateurs économiques indo-pakistanais ont repris leurs activités le mardi 9 avril 2019. L’avenue du Commerce et ses environs, dans la commune de la Gombe, ont bougé au rythme de vente des produits divers, en gros comme en détail, à la satisfaction des acheteurs. 

Le même constat a été observé au niveau de l’avenue Bakongo, où sont installés de grands dépôts pharmaceutiques qui fournissent des médicaments aux officines médicales, à travers toute la ville, mais également Rwakadingi, Marché, Plateau, Lowa, etc …..C’étaient de grandes retrouvailles entre employeurs et employés, qui ont ainsi fait la paix des braves.

 Dans cette ambiance, les potentiels clients sont entrés dans la danse pour sceller davantage cette symbiose qui a permis un bon climat de travail entre les deux parties. Chez les vendeurs ambulants communément appelés « Chailleurs », le sourire se lisait sur tous les visages, du fait qu’ils ont repris leur labeur quotidien qui consiste à rechercher des clients pour le compte des opérateurs économiques, avec qui ils sont en partenariat tacite. Cela se justifie par le fait que cette mégapole de plus de 10.000.000 d’habitants est  caractérisée par l’informel.                       La population y vit au jour le jour. Même la peur qui avait semblé gagner les esprits a disparu des têtes des gens qui ne pouvaient plus supporter la longue fermeture des magasins.

A Kinshasa, rester pendant longtemps inactif est considéré comme un suicide collectif. Curieusement, l’on n’a pas vu des dispositifs des forces de l’ordre déployés sur terrain pour assurer la sécurité des opérateurs économiques et de leurs biens.

            En tout état de cause, la prudence reste de mise, pour ne pas être surpris par des éléments incontrôlés capables  de s’introduire dans des magasins. C’est ici que nous ne cessons d’interpeller l’autorité publique de veiller à assurer effectivement la sécurité des personnes et de leurs biens en cette période des 100 jours du programme d’urgence du Chef de l’Etat, afin que ses actions ne soient pas sabotées par des « Kuluna » et autres inciviques.

Jean-René Ekofo   

  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •