Kinshasa fâché contre l’Asadho

0
54

 L’Ong Asadho (Association Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme) a proposé, dans un communiqué rendu public le samedi 18 août 2012, que tous les Etats impliqués dans le conflit armé congolais entre 1996 et 2003 soient exclus de la Force internationale neutre à déployer à la frontière congolo-rwandaise. Elle a cité nommément l’Angola, la Namibie et le Zimbabwe, trois pays qui avaient soutenu militairement le régime de Mzee Laurent Désiré contre les mouvements rebelles parrainés par l’Ouganda et le Rwanda lors de la seconde guerre d’agression contre la RDC, entre 1998 et 2003.

    En réaction à cette proposition, le gouvernement congolais a fait savoir, par la voix de son porte-parole, Lambert Mende Omalanga, que cette Ong n’était pas qualifiée et n’a pas été sollicitée pour émettre un quelconque avis sur une matière aussi sensible que la guerre. Celle-ci, a-t-il indiqué, relève de la compétence du Parlement et de l’exécutif national.
    Les observateurs notent, à travers cette gué-guerre médiatique, que le projet de mise en place d’une force internationale neutre à la frontière entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo va encore faire couler beaucoup d’encre et de salive. Si l’on s’accorde sur l’impératif d’en exclure la RD Congo, considérée comme « Etat victime » et ses agresseurs, à savoir  l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi, la liste des pays susceptible de fournir les troubles est loin de rencontrer l’assentiment de ces quatre protagonistes.


    Chaque Etat cité se voit automatiquement collé soit un penchant pour la cause congolaise, soit pour les thèses rwando-ougandaises stigmatisant un conflit armé congolo-congolais dans la partie Est de notre pays.
    En tous les cas, compte tenu de l’amère expérience du passé, le Congo démocratique aurait intérêt à se méfier des alliés d’hier comme d’aujourd’hui, car aucun Congolais ne peut deviner les agendas que sont appelés à exécuter les Etats qui offrent leurs bons offices comme parties prenantes de la Force Internationale neutre. L’amitié et la fraternité que certains pays voisins semblent manifester à l’endroit du peuple congolais ne devraient pas exclure la méfiance.


            Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*