KEVIN DURANT – VITAL KAMERHE : UN MELANGE INDECENT !

0
533

Kevin Durant. C’est un tout géant joueur de basketball américain. Il compte parmi les dix meilleurs au monde. 2,05 mètres de taille, 37,2 millions de dollars de salaire annuel sans compter les diverses rentrées publicitaires etc. C’est cette célébrité-là dont la photo a été trafiquée par une chaîne de télévision congolaise pour des objectifs politiciens. Le corps que l’on voit sur le lit d’hôpital à New York est bien celui de Durant mais sans sa tête, enlevée par la magie de Photoshop pour être curieusement remplacée par celle de Vital Kamerhe présenté comme un malade soumis à la maltraitance. La manœuvre est hautement dangereuse, voire criminelle car elle est susceptible de provoquer des troubles sanglants dans le pays. Était-ce l’objectif poursuivi ?    L’histoire nous permettra d’en savoir plus sur ce mélange indécent.

            La vérité. Juin 2019. Les Warriors de Golden State, redoutable franchise où évoluent Durant, Steph Curry, Klay Thompson, André Iguodala  et autres Dramond Green , défendent leur titre face aux Raptors de Toronto renforcés cette année par les trade de Danny Green et surtout de Kawhi Leonard en provenance des Spurs de San Antonio. Les Raptors, c’est aussi l’équipe du camerounais Siakam, insaisissable en ces play-offs et du congolais Ibaka. Les play-offs ainsi que la finale NBA, on le sait, se jouent en six ou sept rencontres. L’équipe qui remporte quatre victoires est déclarée championne de la ligue NBA.

            Pour cette saison 2018-2019, la surprise est au rendez-vous dès la première rencontre disputée le 30 mai sur le terrain des Warriors. Les Raptors l’emportent par 118 points à 109 sur une équipe de Golden State privée de Kevin Durant, blessé au mollet il y a un mois. Au deuxième match disputé cette fois à Toronto le 2 juin, les Warriors prennent leur revanche et égalisent 1-1 (109 à 104). Trois jours plus tard, les deux équipes se retrouvent en Californie pour une nouvelle surprise signée Raptors (123-109) qui mènent désormais par deux victoires à une. Puis vint le quatrième match à Toronto. Nouvelle victoire des Raptors (105 à 92).

            En se rendant à Golden State pour le cinquième match, les Raptors étaient à deux doigts du sacre parce qu’une quatrième victoire suffisait pour les envoyer au ciel, pour la toute première fois de leur histoire. Dans le camp des Warriors, on pouvait tout accepter sauf cette humiliation suprême sur leurs propres terres. C’est alors qu’il fut décidé de précipiter le retour de KD (Kevin Durant) sur le parquet. Le joueur venait d’achever sa rééducation mais il était encore trop juste comme on dit.

            Avec le retour de Kevin Durant, Les Warriors retrouvaient rapidement leur fluidité offensive et s’installaient avec assurance dans la rencontre lorsque, patatras, Durant fut légèrement accroché par Ibaka après douze minutes de jeu et se retrouva au sol. Il va se relever péniblement mais pour prendre définitivement la direction des vestiaires, le tendon d’Achille droit déchiré.

            Sans l’un de leurs meilleurs joueurs, les Worriors vont tout de même serrer les dents et remporter la partie (106 à 105), réduisant le score à deux victoires contre trois.

            Ayant brûlé leur joker, les Warriors vont finalement perdre leur pari le 13 juin en chutant lors du sixième match par 114 à 110. Les Raptors entraient ainsi dans l’histoire. Ils étaient enfin champions.

            Après cette rencontre, Kevin Durant a quitté la Californie pour New York. D’abord pour se faire opérer et ensuite pour prendre ses quartiers à Brooklyn Nets où il compte, avec Kerrie Irving -l’ancien lieutenant du trop célèbre Lebron James-, repartir à la chasse aux titres. Mais entre son opération et la nouvelle aventure sous les couleurs de Brooklyn Nets, un an va s’écouler. Et c’est pendant cette période que la fameuse pandémie de coronavirus va s’annoncer et il en sera l’une des six premières victimes en NBA après Rudy Gobert et Michel de UTA, ainsi que trois autres joueurs de Brooklyn Nets dont les noms n’ont jamais été révélés. Soigné pour cette infection, il s’en est remis rapidement.

            C’est la photo de cet homme-là, célébrissime, qui a été trafiquée alors que le moindre bon sens devait permettre de savoir que tout ce qui touche aux célébrités est suivi de près à travers le monde et par des millions d’individus. Le problème, dans cette affaire à tous points pitoyable voire ridicule pour la presse congolaise, est que même s’il ne s’agissait pas d’une célébrité, le journaliste n’a pas le droit de prendre des libertés avec les faits. Il n’a pas le droit non plus de tricher volontairement, surtout dans l’objectif de nuire. La faute, puisque faute il y a effectivement, est vraiment lourde. Très lourde.

L.P.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •