Kasaï Oriental : chasse au colonel Tshibangu !

0
50

Alors qu’à Kinshasa, l’affaire de la défection du colonel John Tshibangu, chef d’Etat-major de la 4me Région militaire (Kasaï Occidental) continue de se chuchoter de bouche à oreilles ou à travers des textos des téléphones mobiles, ce n’est pas le cas au Kasaï Oriental. Ici, le gouverneur de cette province, Alphonse Ngoie Kasanji, a lancé le plus officiellement du monde la campagne de traque de ce colonel soupçonné d’être en collusion avec les rebelles du M23.

    Tout au long du dernier week-end, le numéro un du Kasai Oriental a multiplié des rassemblements populaires à Mbuji-Mayi, Miabi, Kabeya-Kamwanga, Mwene-Ditu et d’autres cités de sa province. Aux militaires, aux policiers, aux commissaires de District, aux administrateurs des territoires, aux chefs des secteurs et aux populations civiles, il a recommandé un maximum de vigilance à l’égard non seulement de cet officier déserteur mais aussi de tous les présumés infiltrés à sa solde.
    Aux jeunes, il a spécialement demandé de ne pas répondre aux offres de recrutement qui proviendraient du colonel John Tshibangu, qui s’est autoproclamé chef d’une obscure rébellion brandissant le label de Mouvement pour la Revendication de la Vérité des Urnes (MRVU).


    Selon les informations en circulation depuis la semaine dernière, cet officier supérieur a disparu de Kananga le dimanche 12 août 2012, à la tête d’un peloton de 18 hommes armés.
    Au niveau de la hiérarchie militaire, on semble privilégier la traque en silence du fugitif. S’il ne bénéficie pas de larges complicités, pense-t-on, son aventure ne devrait pas aller loin. Mais, le fait qu’il se soit signalé à Miabi, dans la périphérie de la ville de Mbuji-Mayi, pourrait être interprété comme un des indices de sa présence dans le territoire du Grand Kasaï.
    La gestion du dossier Tshibangu appelle toutefois beaucoup de lucidité et de sang-froid de la part des autorités politiques et militaires des deux Kasaï, afin de prévenir des dérapages de nature à provoquer un fossé entre les populations civiles et les limiers qui seraient aux trousses des fugitifs. Si cette traque se transforme en campagne de diabolisation des innocents, elle va brouiller les pistes au lieu de favoriser la découverte du pot aux roses.        

             Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*