Kasaï Central : le bureau de l’Assemblée provinciale démissionnaire

0
13

Après le gouvernorat resté longtemps vacant à la suite de la déchéance de Martin Kabuya, et de la mort du vice-gouverneur Kamukuny qui assumait l’intérim, voici de nouveau la province du Kasaï Central privée du bureau de son organe délibérant.

Le président de l’assemblée provinciale, Patrice Aimé Sesanga, a démissionné de son poste de président, hier lundi 11 octobre, en pleine plénière consacrée à l’examen des pétitions déposées contre l’ensemble des membres de son bureau.

       Le même lundi, peu avant la tenue de la plénière «Capitole» de Kananga, comme ils aiment bien l’appeler, le questeur de l’organe délibérant, Simon Ntumba Luabala, venait de démissionner à travers une correspondance adressée au bureau. Dans cette dernière, l’argentier de l’assemblée provinciale évoque des raisons de convenance personnelle.

       Une semaine avant lui, un autre membre du bureau en l’occurrence Jacques Ngalamulume, avait deja démissionné de ses fonctions de rapporteur adjoint de l’institution. C’était le mardi 5 octobre 2021.

       Ainsi, deux membres ayant déjà rendu leurs tabliers, la plénière ne devait que statuer sur les trois membres du bureau restants à savoir : le président, le vice-président et le rapporteur pour l’examen des pétitions ficelées contre le bureau.

       Elégance, sportivité ou tout simplement fuite en avant ? C’est la question que nombre de compatriotes se posent face à la décision du président de l’assemblée provinciale. Patrice Aimé Sesanga a préféré démissionner sans attendre que la question soit soumise à l’examen et, éventuellement au vote. A-t-il évité le ridicule pour ne pas rendre compte face aux préoccupations des députés relatives aux griefs leur reprochés avec ses collègues membres du bureau ? La vérité ne tardera pas à être connue.

       Jusqu’ici, on apprend que parmi les griefs reprochés au Bureau Sesanga, il y a entre autres l’incompétence et le détournement des fonds.

L.P

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •