Kamerhe Chez Kodjo

0
337

kamerheAccompagné de haut cadre de son parti  Union pour la Nation Congolaise (UNC) et de ses alliés, Vital Kamerhe, s’est entretenu avec le facilitateur du dialogue politique en République Démocratique du Congo, le togolais Edem Kodjo, qui était entouré des membres du panel du Groupe de soutien de l’Union africaine au dialogue national, le
samedi 23 juillet au siège de l’Union Africaine (UA).
Baudouin Mayo, Jean Bertrand Ewanga, Kudura Kasongo, Mwenze Kongolo,
Ndom Nda Ombel …étaient présents à cette rencontre.
Pendant plus de deux heures, les deux parties ont échangé sur leur
interprétation respective du dialogue, conformément à l’esprit et à la
lettre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des  Nations
Unies.
Livrant ses impressions à la presse, le président de l’UNC a exprimé
toute sa satisfaction du fait que toutes les équivoques concernant le
dialogue ont été levées.
Il a déclaré avoir reçu les assurances du facilitateur que le dialogue
en gestation va avoir pour soubassement juridique la Résolution 2277
du Conseil de Sécurité des Nations unies et non l’ordonnance du
président Kabila. Il a réaffirmé son refus, à l’instar d’autres
leaders de l’opposition, de prendre part à un dialogue made in Kabila.
Le président de l’UNC a également abordé d’autres préalables pour la
tenue du dialogue, notamment la libération des prisonniers politiques,
la décrispation de l’espace politique, le respect des droits humains,
la réouverture des médias proches de l’opposition …
Tout en saluant la grâce présidentielle accordée à certains détenus,
Kamerhe juge insuffisant l’acte posé par le chef de l’Etat.
Il estime que le président de la République aurait dû faire libérer
tous les prisonniers politiques et d’opinions, entres autres Eugène
Diomi, Jean-Claude Muyambo, Christopher Ngoyi … pour décrisper le
climat politique fortement tendu, indispensable pour le succès du
dialogue.
Vital Kamerhe s’est par ailleurs réjoui d’être  le deuxième acteur
politique congolais, après le président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi,
à s’entretenir avec le facilitateur du dialogue politique entouré de
tout le panel de la facilitation.
ERIC WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •