Justice militaire : le général-major Likulia Bakumi promu et nommé à la tête de l’Auditorat général des Fardc

0
340

Avec la mort du lieutenant-général Mukuntu Kiyana Tim, l’Auditorat général des Fardc avait perdu un grand chef militaire et un haut magistrat. Le poste étant vide à l’office du ministère public au niveau de la justice militaire, le Président de la République en sa qualité de commandant suprême des Fardc et de la Police nationale congolaise, a pris le mardi 2 mars, une série d’ordonnances pour combler la vacance occasionnée par la disparition douloureuse de l’auditeur général Mukuntu Kiyana Tim.

Dans sa première ordonnance, Félix Antoine Tshisekedi a promu le 1 er avocat général Likulia Bakumi Lucien-René au grade de lieutenant-général. Et c’est à ce titre qu’il a été nommé à cette même date, par une seconde ordonnance, Auditeur général des Fardc. Dans un pays où l’activisme des groupes rebelles étrangers et des groupes armés locaux regroupés dans la nébuleuse des milices Maï-Maï, préoccupe le président de la République, il était plus que temps que le vide laissé par la mort de l’ancien Auditeur général des Fardc soit vite comblé.

            Le nouveau promu n’aura pas la tâche facile, comme on peut s’en rendre compte. Car, il aura à traquer avec tous ses services mis en branle, les auteurs de l’insécurité chronique à l’Est, de Bukavu à Bunia, en passant par Goma, Rutshuru et Beni. Ceux-là même qui donnent des insomnies au gouvernement, ainsi que du fil à retordre aux Fardc et à la Monusco. L’on sait qu’à chacune de leurs incursions sur les terres congolaises, le sang coule, des compatriotes sont enlevés, des maisons incendiées. Derrière eux, ce sont des tueries qui laissent des veuves et des orphelins et poussent de nombreux compatriotes à l’exode massif vers d’autres provinces plus paisibles.

            La justice militaire congolaise ayant prouvé à la face du monde qu’elle pouvait connaitre des affaires de crimes de génocide et des crimes de guerre, il reviendra au nouvel Auditeur général des Fardc, de prendre le taureau par les cornes, en lançant des investigations sur de nombreux dossiers brûlants dans lesquels des officiers supérieurs et généraux sont impliqués en tant que principaux auteurs ou comme parrains ou complices. C’est dire que le lieutenant-général Likulia Bakumi Lucien-René sera confronté aux affaires aussi révoltantes que troublantes dont les enquêtes sérieuses doivent être menées sous sa direction, et desquelles la RDC et l’opinion internationale attendent toute la lumière de la justice militaire congolaise totalement dévouée à la cause de la vérité.                                 J.R.T.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •