Joli coup de filet du Parquet général de Gombe et la DGDA

0
90

Les habitants de la commune de Barumbu, particulièrement les occupants du périmètre de l’avenue Kabambare étaient surpris, hier mercredi 22 juillet, par la découverte d’un lot important de pointes d’ivoire et autres objets servant au narcotrafic trouvés dans une résidence privée où logeait un sujet guinéen. Au total, 54 pointes d’ivoire représentant 139 kg, et une machine à comptage des billets monétaires font partie de cette découverte rocambolesque, dans une parcelle donnant l’air d’une habitation occupée par des plébéiens vivant de la débrouillardise. 

             Cette découverte a été rendue possible grâce à la descente sur le terrain du Procureur général du parquet de Gombe, avec le concours du staff dirigeant de la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA).

 

Alerté par la haute direction des douanes et accises des mouvements suspects observés depuis quelque temps au n°1 de l’avenue Kabambare, dans la commune de Barumbu, le Procureur général du parquet de Gombe a décidé d’effectuer une descente sur le terrain, en compagnie des membres de la haute direction de la DGDA, afin d’ordonner l’ouverture forcée de la maison où vivait ledit sujet guinéen qui n’y marquait plus sa présence ces derniers jours.

Une fois la maison ouverte, les agents du parquet et les douaniers qui y ont pénétré ont été scandaleusement surpris de découvrir les colis suspects qui étaient enfuis en-dessous du lit du fugitif. Un gros carton scotché dans lequel étaient chargées des pointes d’ivoire, une machine à comptage des billets de banque, etc.

A quel moment toutes ces reésors suspects entraient-ils dans la maison ? Par quel moyen les colis étaient-ils acheminés ? Qui les convoyaient ? Personne n’était en mesure de répondre à ces questions aussi longtemps que l’occupant de la maison est en fuite.

 

Selon les premiers éléments reçus du parquet de Gombe, le sujet guinéen actuellement en cavale et réputé détenteur de plusieurs nationalités, n’opérerait pas seul dans cette affaire maffieuse. Il serait membre d’un réseau.

Voilà pourquoi le parquet qui poursuit ses enquêtes soupçonne déjà derrière ce crime économique, l’existence d’un grand réseau maffieux de contrebande. Le Procureur affiche sa détermination à le traquer jusqu’au bout afin de décourager ses auteurs ou autres personnes qui seraient tentées d’emboîter le pas.

Occupant seul, avec son épouse la parcelle, parce qu’on a trouvé au mur les photos d’une femme, il était difficile aux habitants, notamment les voisins, de bien contrôler ses mouvements et savoir à quel moment il faisait entrer tous ces colis ou à quel autre il a cessé de fréquenter les lieux.

 

Le satisfecit de Rugwiza et Cie

 

Pour la Haute hiérarchie des douanes et accises congolaises, ce coup de filet du parquet constitue un motif de satisfaction, dans la mesure où il aidera la justice à remonter la filière pour découvrir davantage les différentes ramifications de ce réseau afin de mettre ses animateurs hors d’état de nuire. Tout comme, la découverte permettra à la DGDA de rentabiliser les recettes en vue de renflouer le Trésor public en dotant ainsi le gouvernement des ressources nécessaires pour réaliser son programme d’action.

C’est ici qu’il faut rappeler que parmi les missions assignées à la Direction Générale des Douanes et Accises, il y a entre autres la lutter contre la fraude, le narcotrafic, la contrebande, le crime transfrontalier, le blanchiment des capitaux…ainsi que la protection des espèces rares du patrimoine national.

C’est dans ce cadre que l’équipe de Deo Rugwiza Magera ne cesse de multiplier des efforts pour éradiquer les anti-valeurs à travers le territoire national, notamment aux postes frontaliers.

Le tour qu’il vient d’effectuer la semaine dernière à Bukavu pour procéder à l’inauguration du nouveau bâtiment de la DGDA/Sud Kivu, et aussi dans le « Grand Nord », entre dans ce cadre. L’objectif est de doter toutes les agences douanières d’un système informatique répondant aux normes et recommandations de l’Organisation Mondiale des Douanes, et combattre par là la fraude douanière et les trafics interdits. Ce qui favorisera la performance et permettra à la DGDA de réaliser les assignations budgétaires telles qu’arrêtées par le Parlement en cet exercice 2015.

Par ailleurs, cette découverte des colis suspects dans une résidence appartenant à un expatrié, constitue une preuve pour les responsables de la douane nationale que le coulage des recettes dues au trésor public est favorisé par plusieurs réseaux maffieux tenus tant par des compatriotes que des étrangers, dont certains opèrent avec la complicité des nationaux.

 

Face à la situation, Deo Rugwiza et ses collaborateurs sont déterminés à mettre tout en œuvre afin de combattre les anti-valeurs qui empêchent l’Etat congolais maximiser ses recettes, et faire subir par la même occasion la rigueur de la loi aux auteurs de cette maffia. Voilà qui explique l’installation dans les principales agences douanières à travers le pays des systèmes informatiques verrouillés, notamment le guichet unique, en vue d’éradiquer la fraude.

Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •