Jean N’saka wa Nsaka n’est plus

0
162

Il était souvent souriant, et même très jovial à certains moments, particulièrement lorsqu’il avait à ses côtés des confrères journalistes qui partageaient les mêmes analyses politico-sociales que lui. Il s’appelait JEAN N’SAKA wa N’SAKA. Il s’est éteint hier lundi 31 août 2015, à Kinshasa, à l’âge d’environ 80 ans et des conséquences d’un accident de moto.

Jean N’Saka wa N’Saka est entré très tôt dans le journalisme ; pratiquement dans les premières années de notre indépendance nationale. Il a débuté sa carrière à l’Agence Congolaise de Presse (ACP) ici dans la capitale. Il est parmi les pionniers non seulement de la presse écrite, mais aussi et surtout de cette agence congolaise où il a côtoyé des grands noms tels que Kanyinda Mulumba « Kanal », Elebe ma Ekonzo, Kande Dzambulate, Tshimanga Kakona Koya, Elengesa Mbo. Il a gravi tous les échelons jusqu’à atteindre celui de Rédacteur en chef. Il a été retraité dans les années 90’. Durant sa carrière à l’ACP, il a eu à  former plusieurs générations de journalistes-agenciers.

Homme de convictions et analyste politique très apprécié par l’opinion publique, Jean N’Saka wa N’Saka n’était pas resté inactif à sa retraite. Il a collaboré au journal « Le Potentiel » où il a occupé, à un certain moment, la fonction de directeur de rédaction. En outre, il a continué à publier ses analyses dans les quotidiens « Le Phare » et « La Tempête des Tropiques ».

            Tous ses amis, confrères et lecteurs se joignent à sa famille pour regretter sa brusque disparition. Que son âme repose en paix !

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •