Jean-Claude Muyambo: «Kiabula ne va pas diriger cette province»

0
405

« Il n’y a pas eu élection au Haut Katanga, il y a eu tricherie à ciel ouvert’’ a déclaré l’honorable député provincial, le président de la Solidarité Congolaise pour la Démocratie  et le Développement et coordonnateur de Alternance pour la République,   Jean-Claude Muyambo,  à la sortie de l’hémicycle après la tenue de l’élection du gouverneur et son vice, hier, mercredi 10 avril 2019. Il a, en outre souligné que ‘’Monsieur Kiabula  ne va pas diriger cette province puisque son électorat, c’est la continuité du mal’’. Il a affirmé que tous les députés ont été logés à l’hôtel Pullman, donc séquestrés. On les a amenés le matin dans un bus scolaire. Et lors du vote,  les députes du Front Commun pour le Congo (FCC) étaient accompagnés du candidat lui-même pour voir qui le député aller voter…

Pourquoi refuse-t-il Kiabula?

     Bien qu’ayant obtenu 11 voix, Kiabula 32 voix et Coco Munongo 4 voix, Jean-Claude Muyambo estime que son adversaire a déjà mal géré la province  avant d’être gouverneur». Il a géré avec Kapopo, ils ont volé ensemble». Il a, à titre illustratif, souligné que c’est la toute première fois que les agents du gouvernorat sont impayés (2 mois) et ceux de la mairie sont dans la même situation (27 mois d’impayement). Devant cette situation, Jean-Claude Muyambo a promis d’ouvrir une action en justice contre monsieur Kiabula (candidat élu). Nous allons combattre monsieur Kiabula, il ne saura pas diriger cette province, a-t-il conclu.

     En effet, le candidat Muyambo a rappelé l’histoire de 2006 où il état élu au cours de deux scrutins national comme provincial. Cependant, lors de l’élection de Moïse Katumbi, il n’y avait des militaires.

            «A cet effet, je veux le poursuivre dès demain devant les cours et tribunaux, et même au le Conseil d’Etat au cas où l’on ne répare pas le préjudice le plus tôt possible»…

            Dans un autre chapitre, il y a lieu de souligner que des militants de son parti ont été arrêtés par la police nationale au motif qu’ils accompagnaient leur président.

               Dorcas Nsomue (Envoyée spéciale à L’Shi)

  • 20
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •