Israël – RD Congo : relations réchauffées

0
90

Arrivé le lundi 25 octobre 2021 dans la soirée, en compagnie de sa chère épouse la première dame Denise Nyakeru Tshisekedi, sur le sol de la République d’Israël pour une visite d’Etat de 5 jours, le Président Félix Tshisekedi a eu un tête-à-tête hier mercredi avec son homologue de l’État hébreu, Isaac Herzog.

Décor grandeur nature, réservé aux personnalités de marque, c’est le cadre dans lequel la rencontre entre les deux couples présidentiels a eu lieu dans une ambiance électrique. Des accolades serrées, une façon d’exprimer le sentiment de joie qu’on ressent lorsqu’on accueille une personne envers qui on a une grande estime.

Après les formalités protocolaires suivies de la présentation mutuelle des membres qui les accompagnaient, les deux couples présidentiels se sont retirés pour s’introduire au salon présidentiel où des échanges devaient avoir lieu. Les Chefs d’État entre eux, leurs épouses également en aparté.

         A l’issue de leur tête-à-tête, Isaac Herzog a dit qu’il saluait le leadership du Président Tshisekedi qui incarne un avenir radieux pour le continent africain en général, et son pays, la République Démocratique du Congo, en particulier. Avant de souligner la singularité des relations entre Israël et RDC.

         Pour preuve : le 6ème Président de l’État d’Israël Herzog (son père) avait effectué une visite officielle au Congo, avec son épouse, en 1964.

Par ailleurs, il a émis le vœu de voir le Président Tshisekedi concrétiser sa promesse de l’ouverture d’une représentation diplomatique de l’Etat d’Israël à Kinshasa.

         En plus, il compte beaucoup sur le Président Congolais, en sa qualité de Président en exercice de l’Union Africaine, pour aider à faire avancer le dossier d’observateurs d’Israël au sein de l’organisation continentale, l’Union africaine (UA).

         A son tour, Félix Antoine Tshisekedi a d’abord épinglé le caractère sacré de la terre sainte d’Israël, avant d’indiquer que sa visite entrait dans le cadre du renforcement du partenariat entre les deux pays dans les domaines diversifiés, dans la mesure où l’Israël a réalisé des performances qui servent de modèle pour la RDC. Il s’agit particulièrement des infrastructures, de la Sécurité, de l’environnement, de l’agriculture et du numérique.

         S’agissant des relations entre les deux pays, Félix Antoine Tshisekedi a fait remarquer que le monde change : « Aujourd’hui, l’Israël n’est plus considéré comme ennemi par ses voisins. La preuve est que quelques pays frontaliers rétablissent déjà des relations diplomatiques avec l’État d’Israël. Alors, combien à plus forte raison, Kinshasa n’en ferait pas?».

Félix Tshisekedi et Isaac Herzog ont promis de se revoir très bientôt.

Visite au musée Herzl de Jérusalem

         Comme signalé dans le programme de la visite d’Etat du Président Congolais en République d’Israël, le couple Tshisekedi a visité l’emblématique musée Herzl de Jérusalem, où il a déposé la gerbe de fleurs sur le tombeau de Théodore Herzl, fondateur du mouvement sioniste moderne, dont le musée porte le nom.

         On renseigne que le musée a été inauguré à l’occasion du centenaire du décès de Théodore Herzl. Il est situé sur le mont Herzl, à proximité de sa tombe et de celles de plusieurs figures historiques de l’Etat heureux. Le cimetière est également situé non loin du cimetière national des soldats ayant sacrifié leurs vies pour la cause de la patrie Israël. Parmi eux, on trouve Ytzak Rabin, Moshe Dayan, etc.

Le couple Tshisekedi emotionné

         Un autre lieu historique visité par le couple présidentiel congolais est le mémorial de la Shoah, symbolisant l’holocauste juif. Un moment inoubliable  où le Président congolais et son épouse ont été pris d’émotion face aux images retraçant les atrocités dont le peuple juif fut victime pendant la deuxième guerre mondiale à travers le monde.          La prière dite par le Rabbin Asher Heinowitz et les mots mélancoliques de Dani Dayan, Chairman of Yav Vasham pnt marqué bien les esprits en ce lieu qui constitue une partie vitale de la construction de l’identité juive face à la tragédie humaine dont ce peuple fut victime.    Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •