Institut de la Gombe : le Ministère des Affaires étrangères maintient le contrat signé avec la Chine

0
611

IMG_2519Réagissant à la marche de protestation des élèves de l’Institut de la Gombe qui, durant toute la matinée de lundi 28 novembre 2016, ont battu le pavé pour dénoncer ce qu’ils ont appelé « la spoliation de la cour de recréation de l’institut de la Gombe » en allant
successivement au Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS/INC), à la Primature et à l’Hôtel de Ville de Kinshasa, le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a rendu public hier mardi, 06 décembre 2017, un communiqué de presse signé la veille par le Ministre
titulaire. Ce document reconnaît que la RDC a cédé ledit site, en bonne et due forme, à la Chine et ce, sur base des accords de coopération bilatérale signés entre les deux pays, pour la construction de la nouvelle chancellerie chinoise à Kinshasa.

En contrepartie, le Ministre rappelle que l’Ambassade de la RDC à Beijing bénéficie de certaines facilités et ici dans la capitale, l’Ambassade de la Chine à Kinshasa cédera au Ministère de l’EPS/INC son immeuble de 8 étages qu’elle occupe au Centre-Ville et a construit pour abriter plusieurs ministères un immeuble administratif dont les
travaux de construction sur le site « Tembe na Tembe » sont très avancés. En outre, le communiqué de presse signale pour l’Institut de la Gombe que l’Ambassade de Chine s’est engagée à aménager un espace sportif approprié pour le football, le volleyball et le basketball.

Elle s’est également engagée à réhabiliter et équiper une salle de gymnastique et à construire de nouveaux locaux de classe, à équiper de laboratoires de chimie, de biologie et de physique ; sans oublier de doter cette école en outils informatiques et en bibliothèques numérique.

Il convient de rappeler que suite à la marche de protestation des Elèves de l’Institut de la Gombe, qui revenant du repos du week-end, ce lundi-là à 7h30, ont trouvé une palissade clôturant une partie de la cour de leur école. Devant l’absence d’une explication cohérente de la part de leurs autorités scolaires, ils ont dans un premier temps, saccagé et déraciné proprement cet enclos, avant d’aller soumettre leurs plaintes aux autorités politiques. Pour calmer la tension, le Gouverneur de la Ville était personnellement descendu sur le lieu à deux reprises. D’abord le lundi de la manifestation pour épouser la cause des élèves qu’il a féliciter pour leur esprit de défendre le bien communautaire et annoncer l’amorce d’une enquête qui devait
déterminer les vrais coupables de cette occupation pour des sanctions éventuelles ; ensuite le jeudi 01 décembre 2016, jour où il a précisé que l’aboutissement de l’enquête devait attendre l’arrivée du Ministre des Affaires étrangères, et dans le cas où ce dernier n’avait pas de solution, il avait demandé aux Elèves de préparer déjà leur cahier de
charge.

Le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale est préoccupé par les fausses rumeurs de spoliation ou vente aux étrangers d’un terrain qui appartiendrait à l’Institut de la Gombe et sur base desquelles certains élèves ont publiquement manifesté leur mécontentement le 28 novembre 2016.

Tout en réfutant totalement et dénonçant avec force les allégations faites à l’encontre du Gouvernement et des autorités du pays à ce sujet, le Ministère porte à la connaissance du public les précisons ci-après :

1. Le site dont il est question dans ce dossier comprend le terrain qu’occupe actuellement les services de l’Inspection Générale de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel qui seront bientôt délocalisés et une portion du terrain vide que les élèves de l’Institut de la Gombe n’ont commencé à utiliser que récemment pour le football.
2. Le patrimoine de l’Etat congolais que représente ledit site n’a jamais fait objet d’une quelconque spoliation ou vente. La RDC a cédé ce site, en bonne et due forme, à la République Populaire de Chine pour la construction de la nouvelle chancellerie de ce pays à Kinshasa et ce, sur base des accords de coopération bilatérale signés entre les
deux pays à cet effet.
3. Ledit site a été attribué à l’Ambassade de Chine conformément à la
décision du Gouvernement Congolais prise en Conseil des Ministres le
22 novembre 2013 et à l’Arrêté Ministériel
n°CAB/MIN-ATUHITPR/002/2014, portant désaffectation et affectation
d’un terrain du domaine public de l’Etat en faveur de l’Ambassade de
la République Populaire de Chine à Kinshasa, signé le 05 février 2014
par le Ministre de l’Aménagement du Territoire, Urbanisme, Habitat,
infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction. La Direction et le
Comité des Parents d’élèves de l’Institut de la Gombe en ont été
dûment informés.
4. En contrepartie de la cession de ce site, et au-delà des facilités
accordées à l’Ambassade de la RDC à Beijing par la Chine, l’Ambassade
de la Chine à Kinshasa s’est engagé à céder au Ministère de
l’Enseignement Primaire et Secondaire un immeuble de 8 étages qu’elle
occupe au centre-ville et à construire, pour l’Etat congolais, un
grand immeuble pouvant abriter plusieurs cadre de travail adéquat,
notamment le Ministère de la Jeunesse, Sports et Loisirs et le
Ministère de la Culture, Immeuble dont les travaux de construction,
sur le site situé à côté de l’Inspection Provinciale de la Police
Nationale Congolaise, non loin du Palais du Peuple, sont très avancés
et devraient prendre fin bientôt.
5. Bien plus, au nom de l’amitié sino-congolaise, l’Ambassade de
Chine, en consultation avec le Comité des parents d’élèves de
l’Institut de la Gombe et l’ensemble de la communauté scolaire, a
aussi accepté d’examiner favorablement les requêtes lui soumises par
ceux-ci et s’est volontairement engagée, par écrit, à réaliser ce qui
suit pour l’Institut de la Gombe :
– Aménager un espace sportif approprié non pas seulement pour le
football, mais aussi pour le volleyball et le basketball ;
– Réhabiliter et équiper une salle de gymnastique ;
– Construire et équiper de nouveaux locaux de classe en faveur de
l’Institut de la Gombe ;
– Equiper les laboratoires de chimie, de biologie et de physique dudit
institut ;
– Doter l’Institut en outils informatiques, y compris la création
d’une bibliothèque numérique ;
– Faciliter les stages de formation des élèves de l’Institut de la
Gombe dans les entreprises chinoises opérant en République
Démocratique du Congo.
6. L’octroi de ce site à l’Ambassade de la Chine ne fait pas partie du
programme de ressources contre projets qui a permis à la RDC de
bénéficier d’un financement important de la République Populaire de
Chine et de réaliser plusieurs projets qui sont à la base de la
transformation socioéconomique de notre pays au cours des 10 dernières
années.
Il ressort de tout ce qui précède que l’opération de cession d’une
portion du patrimoine immobilier public à l’Ambassade de Chine pour la
construction de sa nouvelle Chancellerie s’est faite conformément aux
pratiques diplomatiques, dans le respect des règles en la matière et
compte dûment tenu des intérêts de la jeunesse congolaise en général
et de ceux des élèves de l’Institut de la Gombe en particulier.
Le Ministère des Affaires Etrangères et Coopération Internationale
exprime ses regrets quant aux inquiétudes infondées et spéculations
erronées causées par la réaction des élèves et réaffirme l’engagement
du Gouvernement de la République à n’agir, en toute circonstance, que
dans l’intérêt supérieur de notre pays, et à protéger et à préserver
le patrimoine national, dont l’Institut de la Gombe qui, construit en
1946, n’a connu sa toute première réhabilitation qu’en 2013 et ce, sur
fonds propres du Gouvernement.
C’est dans cet esprit que s’inscrit, doit être compris et va se
poursuivre le partenariat stratégique gagnant-gagnant conclu avec la
Chine qui, pour notre pays, est désormais non seulement le premier
partenaire commercial, mais aussi le deuxième investisseur, et qui
s’est toujours montrée attentive à tout ce qui touche à la jeunesse
congolaise, comme en témoignent les multiples réalisations passées et
à venir de la Coopération sino-congolaise. C’est le cas, d’une part,
du Stade des Martyrs, du Palais du Peuple et des milliers de bourses
d’études en faveur d’étudiants congolais en Chine. C’est aussi,
d’autre part, le cas de nouveaux projets en gestation ou encours
d’exécution tels que l’Hôpital moderne de Lubumbashi, le Centre de
formation professionnelle de Kolwezi, l’Usine de traitement des eaux
de Mbuji-Mayi, et le Centre culturel et artistique de l’Afrique
Centrale, qui va être érigé à Kinshasa et qui comprendra un campus
pour l’Institut National des Arts (INA), afin de stimuler la
créativité des jeunes congolais et d’aider à l’éclosion de leurs
talents.

Fait à Kinshasa, le 05 décembre 2016

Raymond Tshibanda
Tunga Mulongo
Ministre des Affaires
Etrangères et de la Coopération Internationale

  • 53
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •