Initiative du Bassin du Nil : Inga et les «autoroutes» de l’énergie

0
46

C’est depuis hier mercredi que les secrétaires généraux des sociétés d’électricité du Bassin du Nil sont en réunion à Kinshasa. A l’hôtel Vénus où les cogitations sont ouvertes jusque vendredi, les participants échangent sur la place de l’électricité dans le développement de la région.

Dans son mot d’ouverture, l’Administrateur délégué général de la Société nationale d’électricité (Snel) a rappelé aux participants que l’énergie, comme moteur de développement, devra s’inscrire dans la vision commune contenue dans les objectifs de l’Initiative du Bassin du Nil (Ibn). 

            Organisation régionale qui regroupe les pays riverains qui partagent en commun les eaux du fleuve Nil, Inb vise, a rappelé Yengo Massampu,  le développement multisectoriel des pays membres et de leurs peuples dans le cadre de la réduction de la pauvreté.

            Ici, l’orateur a noté que l’Afrique regorge des sites et potentialités vierges susceptibles d’être transformés en usines de production électrique pour couvrir ses besoins et possède les capacités requises. « Mais cela requiert des moyens d’investissement conséquent dont nos gouvernements respectifs, pris séparément, ne pourront pas mobiliser les financements nécessaires », a reconnu l’Adg Yengo.

            Il a survolé des projets de faisabilité qui moisissent dans les placards, à l’instar du projet Grand Inga sur le fleuve Congo. Avec son potentiel de 40.000 Mw, les « autoroutes » partiront d’Inga pour abreuver les quatre points cardinaux de l’Afrique. Il a été donné d’apprendre que le gisement d’Inga est le premier site énergétique au monde qui dépasse largement la demande de la RD Congo. C’est pourquoi, s’est-il réjoui, le projet a été retenu par le Nepad comme un projet continental. 

De l’apport de la RD Congo

            S’agissant du commerce régional de l’énergie, la RDC est interconnectée au réseau Saap via une ligne très haute tension à courant continu qui relie deux stations de conversion distantes de 1.700 km entre Inga et Kolwezi. Dans la foulée, la Zambie, l’Angola comme certains pays trouvent du bénéfice dans Inga de même que Bujumbura, la capitale du Burundi voisin. A moyen terme, la ville de Bukavu sera reliée à Goma via une dorsale de 220 KV dans le cadre du projet Nelsap, dont la RD Congo est bénéficiaire d’un don de 45 millions de USD sur financement Bad.

            Yengo a également assuré les participants de l’existence du projet de liaison de 220 Kv entre l’Ouganda et Bunia, en passant par Beni, dont l’étude de faisabilité en voie de réalisation est financée par le Royaume de Norvège. On signale qu’une partie de participants à la réunion est attendue à Inga.                                                          D-I.K  

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*