Infrastructures scolaires : Maker Mwangu devant le défi de reconstruire 1000 écoles avant fin juin 2014

0
83

IMG_0463Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.), Maker Mwangu Famba est devant un grand défi, à savoir celui d’atteindre, avant la fin du mois de juin 2014, le nombre de 1000 écoles construites ou reconstruites.

            A ce sujet, le gouvernement de la République – comme le ministre de l’E.P.S.P lui-même le reconnaît – a mis les moyens nécessaires à sa disposition pour l’atteinte de cet objectif. A plusieurs reprises, le Premier ministre Matata Ponyo a confirmé lors des cérémonies de réception des écoles dont la reconstruction était déjà achevée – notamment à Kimbanseke, à Mbakana, à N’Sele, au Camp militaire CETA à côté de l’Aéroport de N’Djili ou à Mont N’Gafula – que de gros moyens étaient mis à la disposition du ministre de l’E.P.S.P. pour parachever ces reconstructions et que Maker Mwangu devait faire preuve d’une grande capacité pour utiliser en responsable et au profit des enfants congolais, ces fonds de la République. Les partenaires éducatifs, techniques et financiers ont déjà manifesté leur bonne volonté et appuient présentement ce vaste programme de reconstruction des infrastructures scolaires ; programme qui cadre avec politique du gouvernement contenue dans la « Stratégie de développement de l’Education nationale : sous secteur de l’E.P.S.P. » et dont le Plan Intérimaire de l’Education (P.I.E.) n’est qu’une des applications sur terrain.

            Au niveau du ministère de l’E.P.S.P., les autorités ont confirmé l’achèvement d’un total de 455 écoles sur les 1000 prévues, comme l’a justement annoncé le Premier ministre dans son adresse à la presse. En l’état actuel de l’avancement de ce projet, le ministère de l’E.P.S.P. reste confiant : atteindre le chiffre de 1000 écoles primaires reconstruites avant la fin du mois de juin 2014 demeure un objectif parfaitement à sa portée et un défi qui sera relevé au nom du gouvernement. Selon les prévisions établies au démarrage du programme par les experts, cela équivaudrait approximativement à 100 écoles reconstruites pour chaque province. Les études de faisabilité ont été déjà réalisées, y compris l’appel d’offres. C’est ainsi que la première école reconstruite a été réceptionnée par le Premier ministre, dans la commune de Kimbaseke, vers la fin du mois d’avril de l’année dernière.

            En outre, concernant la procédure de sélection des écoles, les autorités scolaires tant nationales que provinciales expliquent que le choix du site, du territoire, de la cité ou du village où l’école à reconstruire doit se situer est opéré localement et avalisé au niveau des provinces. Cette procédure est de stricte application car l’objectif recherché est le relèvement des conditions d’apprentissage des élèves et de travail des enseignants, lesquelles conditions vont contribuer à l’amélioration de la qualité de l’enseignement ; à l’accès et à l’accessibilité de tous les enfants en âge scolaire – filles et garçons sans aucune discrimination – à l’école et à une meilleure gestion des établissements scolaires.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*