Informateur du Chef de l’Etat : Mwando à l’écoute du PPRD, du MSR et des femmes…

0
52

Contrairement à nombre de ses compatriotes, Charles Mwando Nsimba ne s’est pas reposé au cours de la journée dominicale. Son bureau de travail, haut perché au numéro 1840 du 18me niveau du Grand Hôtel Kinshasa, a accueilli du monde hier dimanche 18 mars 2012. Au nombre de ses hôtes, les observateurs ont compté des délégués du PPRD (Parti du Peuple pour Reconstruction et la Démocratie), du MSR (Mouvement Social pour la République), des femmes élues (toutes tendances confondues), etc.

Comme c’est le cas depuis le mardi 13 mars, jour du coup d’envoi de ses consultations, l’Informateur a prêté une oreille attentive à tous ses interlocuteurs. L’on a appris, dans les couloirs du Grand Hôtel Kinshasa, que le PPRD a demandé à Charles Mwando Nsimba de tenir singulièrement compte de son poids parlementaire dans les conclusions à transmettre au Chef de l’Etat dans la perspective de la désignation du futur Formateur du Gouvernement.

Aussi, la délégation de ce parti s’est-elle empressée d’esquisser le profil du futur Premier ministre. Celui-ci devrait être, selon l’entendement des « PPRdistes», une personnalité loyale, compétente, travailleuse et capable de fédérer les forces politiques acquises à la vision de Joseph Kabila pour un Congo nouveau.
Selon des indiscrétions échappées du Grand Hôtel Kinshasa toujours, c’est Yves Mobando, président national, qui a lui-même conduit la délégation du MSR (Mouvement Social pour la République) auprès de Charles Mwando Nsimba.

La principale préoccupation qu’il a soumise au patriarche ont gravité autour du profil du futur Chef du gouvernement, que ce parti souhaite rassembleur, compétent et réellement déterminé à répondre aux aspirations profondes du peuple congolais.
Comme on s’y attendait quelque peu, les femmes élues, en dépit de la diversité de leurs colorations politiques, ont parlé d’une seule voix pour réclamer une plus grande implication de leurs consoeurs dans la gestion des affaires publiques. Il s’agit là d’un message qui vaut tout son pesant d’or dans ce pays où la représentation féminine dans les centres de décision de l’Etat reste marginale.
On croit savoir que Charles Mwando Nsimba a pris acte des requêtes de ses interlocuteurs.

Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*