Impasse au Centre Interdiocésain : Ewanga rejoint Jean-Marc Kabund

1
690

Face à l’impasse actuelle observée au Centre Interdiocésain dans les discussions liées à l’Arrangement Particulier – document annexe à l’Accord politique du 31 décembre 2016 – le président du Front Citoyen pour la République, Jean-Bertrand Ewanga, vient d’emboiter le pas au Secrétaire Général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Jean-Marc Kabund.

Au cours d’un point de presse qu’il a animé le samedi 25 mars 2017, cet acteur politique n’a pas caché son pessimisme face au blocage qui s’est cristallisé notamment sur les ministères régaliens, la désignation du futur Premier ministre, la problématique de la continuité ou non de la médiation de la CENCO et la succession d’Etienne Tshisekedi au Conseil  National de Suivi de l’Accord du 31 décembre 2016.

«L’impasse créée par la Majorité Présidentielle appelle le peuple congolais à prendre ses responsabilités », a martelé le président du Front Citoyen pour la République, avant de menacer d’appuyer sur le bouton rouge pour l’application de l’article 64 de la Constitution,
qui donne le droit aux citoyens congolais de barrer la route à tout individu ou groupe d’individus qui cherchent à prendre ou conserver le pouvoir par la force.

Jean-Bertrand Ewanga a pointé un doigt accusateur sur la famille politique du Chef de l’Etat qui, selon lui, est responsable del’échec, presque certain, des négociations sur l’Arrangement
Particulier devant impulser la mise en oeuvre du deal politique de la Saint Sylvestre. Ce camp politique portera, prévient-il, toute la responsabilité des conséquences que pourrait engendre l’atomisation de l’Accord politique du 31 décembre 2016.

Jean-Bertrand Ewanga, qui ne croit plus en la signature de l’Arrangement Particulier, annoncée par le vice-président de la CENCO (Conférence Episcopale Nationale du Congo, Mgr Ambongo, pour le 27 mars 2017, salue la décision du Secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, de quitter la table des négociations au Centre Interdiocésain.

Pour le Secrétaire exécutif de l’Alternance pour la République (AR), une composante affiliée au Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement, cet héritier politique d’Etienne Tshisekedi a agi dans le sens des attentes du peuple congolais, fatigué de suivre une pièce de théâtre où la Majorité Présidentielle multiplie les épisodes à l’infini.

Jean-Bertrand Ewanga s’oppose fermement à la prolongation des pourparlers du Centre Interdiocésain au-delà du 27 mars 2017, date butoir annoncée pour la signature de l’Arrangement particulier.

«Quel est l’intérêt pour nous de continuer à discuter dès lors que la Majorité s’accroche à son schéma », a-t-il déploré, avant d’appeler la famille politique du Chef de l’Etat à tirer les leçons de l’histoire, qui renseigne que la crise politique en RDC peut faire le lit d’inconnus ou d’un troisième larron capables de placer toutes les parties prenantes actuelles devant le fait accompli.

ERIC WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.