IBDA à la conquête du marché congolais

0
53

Autour des exposés liés aux énergies renouvelables, la société IBDA (International Business Development Agency),  spécialisée dans l’étude et la réalisation des constructions modulaires et traditionnelles, représentant en RD Congo du concept belge TELLURIA, a présenté le vendredi 20 août 2010 à l’hôtel Memling la gamme des produits et services qu’elle va bientôt lancer sur le marché. 

            D’entrée de jeu, Damien Twambilangana, International manager d’IBDA, a expliqué à l’assistance composée essentiellement des décideurs socio-économico-politiques, la portée de ce qu’on appelle à ce jour « énergie renouvelable ». Pour lui, il s’agit d’une énergie exploitée par l’homme, de telle manière que ses réserves ne s’épuisent pas. En d’autres termes, sa vitesse de formation doit être plus grande que sa vitesse d’utilisation. Le soleil est à l’origine de nombreuses énergies renouvelables. Son rayonnement constitue en lui-même une énergie exploitable. Ce rayonnement donne aussi naissance à d’autres formes d’énergie, ainsi le cycle de l’eau permet de créer de l’hydroélectricité, le vent est aussi exploité. Le caractère renouvelable d’une énergie dépend, selon ce spécialiste, de la vitesse à laquelle la source se régénère, mais aussi de la vitesse à laquelle elle est consommée. Le pétrole ainsi que tous les combustibles fossiles ne sont pas des énergies renouvelables, les ressources étant consommées à une vitesse bien supérieure à la vitesse à laquelle ces ressources sont naturellement créées.

Ainsi, face aux multiples contraintes tant mondiales (augmentation de la demande, limite d’offre ; changement climatique, augmentation des prix, etc.) que locales (coupures intempestives, restriction et détérioration du réseau électrique ; inaccessibilité à l’énergie dans le monde rural, etc.), les responsables de l’IBDA ont prôné l’usage de l’énergie solaire. « Devenez propriétaire de votre propre source d’énergie et soyez à l’abri des délestages » ont-ils lancé à l’assistance, en lui garantissant de développer pour elle des systèmes solaires photovoltaïques et des microcentrales hydro-électriques, en fonction de ses besoins et des sites disponibles.

            Comme atouts, a expliqué Alain K. Tshiamala, IBDA a pour partenaire le Belge Kilowatt-Solar, entreprise spécialisée en énergies renouvelables depuis 1980. Elle est elle-même composée d’une équipe des professionnels dynamiques ayant une expertise en système raccordé au réseau, site isolé et hybride. Les produits distribués sont, entre autres, des panneaux solaires, des petites éoliennes, des onduleurs, des régulateurs de charge, des convertisseurs, des batteries, des câbles solaires, des accessoires etc. Offrant ses services tant aux particuliers, industriels, services publiques qu’aux ONG et ASBL, IBDA a tenu à souligner qu’il amène des produits pouvant contribuer au développement du pays et attend aussi du gouvernement certaines facilitations pour la réussite de sa mission. Confiante de la qualité et la fiabilité de ses produits, IBDA souligne que chaque projet fait l’objet d’une étude de faisabilité au préalable. D’ores et déjà, à titre de garantie sur son savoir-faire, elle est en train de finaliser, dans la Commune de la N’Sele, un projet pilote de construction d’une résidence exploitant de nouvelles technologies respectueuses de l’environnement. Le bourgmestre de cette partie de la Ville, Makina, a confirmé cette information aux journalistes, avant de saluer l’initiative qui permettra de sortir son entité de l’arrièrisme. «Notre souci, a lancé Raoul Badibanga, manager local, est de promouvoir des constructions adaptées au pays, à notre climat et à nos budgets, présentant aussi plusieurs avantages sur le plan de la résistance, de la stabilité, du coût, de l’inertie, de la rapidité et facilité de construction».

Tshieke Bukasa

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*