Huit enfants congolais sur dix frappés de pauvreté

0
59

              Le  Fonds de Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) est inquiet du bas niveau des dépenses nationales effectuées dans les différents secteurs sociaux : Education, Santé et Affaires sociales. Ce constat a été fait par la représentante de l’Unicef en Rd Congo, Mme Vu Thi, à l’occasion de la « Journée de l’Enfant Africain » qui est célébrée le 16 juin de chaque année, lors d’un point de presse organisé dans la salle de réunions de l’Unicef, le 12  juin 2010, dans la commune de la Gombe. Faisant allusion à la dernière analyse du Budget national de la Rdc publiée par la Banque mondiale en 2008, elle a constaté que seuls 3,5$ ont été dépensés par an et par habitant dans le secteur « Santé ». Elle souligne que le gouvernement avait mis le développement des services de santé au premier rang des priorités et s’était aussi engagé à augmenter les dépenses du secteur. En outre, l’étude note qu’avec le double en termes de dépenses – à 7$ par habitant – le niveau des dépenses publiques de santé (hors programme VIH/Sida) resterait encore l’un des plus bas du monde.

          L’étude révèle que les ressources publiques mises à la disposition du secteur, toutes sources confondues, sont loin d’être suffisantes pour garantir l’enseignement primaire universel à des conditions abordables.  En outre, Mme Vu Thi s’est montré sensible à la question de la pauvreté et plus particulièrement de la pauvreté des enfants. Elle a montré que 8 enfants congolais  sur 10 vivent dans des ménages où aucun des deux parents ne travaille, où le chef de ménage  est illettré ou bien les enfants  vivent dans des ménages composés d’au moins 7 enfants. Sur place, en Rdc, l’Unicef a aussi mené un étude en 2008, en collaboration avec l’Institut National des Statistiques (INS) sur la pauvreté des enfants et les disparités. Ce travail a révélé que la proportion des Congolais vivant en dessous du seuil de pauvreté – qui est de 1 dollar USD par habitant par jour – passe de 70% à 77% lorsque l’analyse est élargie pour inclure les enfants.

 

 

Redresser la situation en faveur des enfants

 

          Pour redresser  cette situation en faveur des enfants, Vu Thi préconise que la planification locale, provinciale et nationale se base sur des données  fiables et des évidences vérifiables qui démontrent les dividendes à obtenir pour cette génération et la génération future. L’Unicef  s’investit aux côtés du Gouvernement dans l’élaboration de la 2ème génération du Document de Stratégie pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (DSCRP) en Rdc. Le but est, selon Vu Thi, d’encourager le gouvernement à mettre en œuvre des politiques sociales qui reposent sur des investissement qui contribuent à la réalisation des droits de tous les enfants congolais.

          Elle a aussi rappelé que l’Unicef met en œuvre, depuis 2008, un programme quinquennal de Coopération avec le gouvernement de la Rdc. Ce programme, dit-elle, compte parmi les plus grandes opérations de l’Unicef à travers le monde, avec un  budget de 53,730.000 million d’Usd. Il s’aligne directement sur les priorités nationales des secteurs  sociaux, conformément au mandat de l’Unicef. Et au sein de ce programme, la Santé et l’Education disposent des plus grands budgets.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*