Hommage à Tshisekedi à la Cathédrale Notre Dame du Congo : Mgr Mulumba, «Heureux ceux qui ont faim et soif de  justice»

0
174

Organisée d’un commun accord par ses familles biologique et politique, la messe de suffrage en mémoire du regretté président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), du Conseil des Sages du Rassemblement et du Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre, Etienne Tshisekedi, a effectivement eu lieu hier jeudi 1er février 2018, à la Cathédrale Notre Dame du Congo.

Plusieurs leaders du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement y ont pris part, notamment Félix Tshisekedi, Pierre Lumbi, Delly Sesanga, Christophe Lutundula, Jean-Bertrand Ewanga, Jean-Claude Vuemba…Le président de l’UNC (Union pour la Nation Congolaise), était également là, pour témoigner sa solidarité aux familles politique et biologique de Tshisekedi, à l’occasion de la commémoration du 1er anniversaire de sa mort, le 1er février 2017 à Bruxelles.

            Des cadres et militants de l’UDPS, ainsi que ceux des partis membres du Rassemblement venus des quatre coins de Kinshasa ont fait le déplacement de la Cathédrale Notre Dame du Congo en cette journée d’hommage et du souvenir à leur leader, qu’ils considèrent comme le père de la démocratie congolaise.

            Débordée, cette paroisse a dû refuser du monde. Faute de places, de nombreux participants ont dû suivre le culte dans la cour centrale.   

            Dans son homélie, l’officiant du jour, Mgr Gérard Mulumba, le frère cadet de l’illustre disparu, a loué les qualités humaines, morales et intellectuelles exceptionnelles de son feu grand-frère, Etienne Tshisekedi.

            Parmi ces qualités, Mgr Mulumba a salué le patriotisme du Sphinx de Limete, qui a tant aimé son pays et son peuple qu’il a tout sacrifié pour l’émergence de la démocratie et de l’Etat de droit.

            Etienne Tshisekedi, a-t-il martelé,  mettait l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de ses intérêts, alors que beaucoup d’acteurs politiques de notre pays font le contraire.

Mgr Mulumba a également mis en exergue la lutte pacifique menée par l’opposant historique pour l’instauration de l’Etat de droit en République Démocratique du Congo.

Il a souligné le fait que beaucoup de ses compagnons de lutte l’ont quitté parce qu’il avait refusé de recourir aux armes pour faire fléchir le régime dictatorial de Mobutu et ceux qui lui ont succédé.

            « Heureux ceux qui ont faim et soif de justice », a clamé Mgr Mulumba, soulignant qu’Etienne Tshisekedi a fait sienne cette béatitude tirée dans l’évangile de saint Mathieu tout au long de son combat politique.

            Il a fait remarquer que le « Mandela » congolais avait, durant son passage sur terre, avait tout connu : arrestations arbitraires, condamnations, emprisonnements à répétitions, persécutions, relégations, humiliations, etc.

            Après avoir dressé le parcours combien élogieux de l’illustre disparu, Mgr Mulumba a lancé un appel aux autorités du pays pour le rapatriement de la dépouille mortelle de Tshisekedi pour des obsèques dignes de son rang.

            Il a trouvé injuste que le corps de ce digne fils du pays continue de trainer dans une morgue de Bruxelles depuis maintenant une année à cause du refus du pouvoir en place de lui offrir des funérailles nationales, sous prétexte que le retour de ses restes au pays pourrait donner lieux à des troubles.

            Parlant également au nom de la famille à la fin du culte, il a remercié toutes les personnes qui se sont associées aux familles biologique et politique pour honorer la mémoire de Tshisekedi.

ERIC WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •