Hier à la Cité de l’UA : huis clos entre Félix Tshisekedi et J. Kabila

0
215

Le nouveau Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, et son prédécesseur dans la fonction, Joseph Kabila, se sont retrouvés hier dimanche 17 février 2019 en mi-journée, à la Cité de l’Union Africaine, résidence et bureau de travail provisoire du premier cité, pour un huis clos de près de trois heures, avant que celui-ci ne soit élargi au pré-carré de ce dernier. On laisse entendre que dans la foulée, les deux personnalités ont déjeuné ensemble.

Au total, Joseph Kabila, arrivé seul au volant de sa voiture de fonction, a passé environ quatre heures à la Cité de l’Union Africaine, dans une ambiance touchante cordialité avec son successeur à la magistrature suprême.

A en croire des sources officieuses, le profil du futur Premier ministre ainsi que la mouture du futur gouvernement figuraient au nombre des sujets passés en revus par les deux interlocuteurs. Il semble que la formalité de la désignation d’un « Informateur » pourrait être enjambée car n’ayant pas, constitutionnellement, un caractère contraignant.

Dans le contexte actuel du contrôle de la majorité parlementaire par la famille politique du Chef de l’Etat sortant, c’est à ce dernier que revient la prérogative de proposer, au Président de la République actuellement en fonction, la personnalité appelée à piloter le gouvernement.

On croit savoir qu’au terme de leur huis clos, Félix Tshisekedi et Joseph Kabila sont parvenus à trouver un consensus non seulement autour du virtuel « primaturable » mais aussi de la composition de l’équipe ministérielle qu’il aura à piloter.

D’aucuns pensent qu’au regard de l’urgence de mettre en œuvre son programme d’action, le nouveau Chef de l’Etat ne va pas tarder à prendre l’acte de nomination du Premier ministre et des ministres, quitte à ce que l’Assemblée Nationale s’active pour les formalités de leur investiture, peu après l’ouverture de sa session ordinaire, prévue le 15 mars 2019.

On croise ainsi les doigts avec l’espoir que, dans un proche, la longue attente de la mise en place d’un nouveau gouvernement va enfin connaître son épilogue, d’autant qu’à partir de ce 21 février 2019, au moins 21 ministres devraient rendre leurs tabliers pour cause de cumul des fonctions ministérielles et parlementaires.      

            Bien que les deux interlocuteurs n’aient fait aucune déclaration à la presse ni des membres de leur entourage, les spéculations ne se sont pas privés de lâcher des noms des primaturables.                     

                                   Kimp

  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •