Haut-Uélé : les défis du nouveau gouverneur

0
114

L’esprit missionnaire, rassembleur, téméraire pour le développement, esprit nouveau caractérisé par l’intégrité morale, l’esprit d’entreprenariat et de non conflictualité, tels sont les six états d’esprits que le forum pour le développement du Haut Uélé a retracés pour les ressortissants de cette nouvelle province rassemblés avant-hier mardi au Chapiteau de l’Hôtel Pullman. C’est à l’initiative de Xavier Bonane Ya Nganzi, jouant le rôle de facilitateur et dans le but de présenter le nouveau Gouverneur élu le 10 avril par l’assemblée provinciale et investi par une ordonnance signée par le Président de la République. Cet heureux élu porte le nom de Christophe Baseane Nangaa. Comme l’indique son nom, il s’agit du jeune frère du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante.  

            Dans son mot de circonstances, Xavier Bonane Ya Ngazi a noté que la nouvelle province se trouve à un nouveau tournant et probablement un nouveau départ rempli d’espoir au regard des multiples défis de développement. Ce cadre de facilitation, a-t-il insisté, devra se baser sur une conception de leadership pour que les habitants et originaires de cette provinces s’engagent résolument sur la route du travail. Car, il n’y a pas d’un côté des acteurs et de l’autre des spectateurs, tout le monde a un rôle à jouer dans cette bataille de développement.

            Ces  défis avaient été présentés aux autres anciens gouverneurs, à savoir le commissaire spécial Célestin Bondomiso Bebysiane et le gouverneur Jean-Pierre Lola Kisanga. Le forum pour le développement du Haut Uélé plaide pour un leadership collectif et non dirigiste et autoritaire. Etant donné que l’on ne peut pas opérer un développement efficace sans y associer tout le monde, notamment tous les six territoires, toutes les tribus de la province du Haut Uélé. D’où le slogan : Haut Uélé d’abord.

            Cet esprit de rassembleur et de non conflictualité devra apparaitre dans la composition de votre cabinet avec l’équilibre entre les territoires de Dungu, Faradje, Niangara, Rungu, Wamba et Watsa. C’est le gage de la quiétude pour une gestion axée sur le résultat.

Les priorités essentielles

            Il y a d’abord l’instauration de la sécurité par l’éradication des phénomènes LRA, Mbororo, Houda et Janjawits. Pour permettre une meilleure circulation des personnes et leurs biens et booster l’économie de la province du Haut Uélé, le gouvernement provincial devra se lancer dans la construction et la réhabilitation des routes et le développement du secteur agro-pastoral. 

            Après le discours du facilitateur, d’éminentes personnalités originaires de la province du Haut Uélé se sont succédés à la tribune pour enrichir les réflexions concernant le développement de cette province. Deux dames, dont la députée et ancienne ministre Géneviève Inagosi et une étudiante aujourd’hui en quête d’une carrière professionnelle ont rendu hommage aux anciens gouverneurs et commissaire spécial ayant géré le Haut Uélé. Elles ont appelé à un sursaut d’orgueil, au patriotisme et à l’amour du travail  bien fait ainsi qu’aux bonnes mœurs. Le doyen Idambituo Bakatoo a vanté les richesses du sol et du sous-sol mais il a surtout insisté sur le secteur agropastoral et à la réhabilitation du secteur de l’éducation et de la santé rurale. D’où le slogan : un corps sain dans un esprit sain. 

            On rappelle que lors de sa toute dernière sortie, le forum pour le développement du Haut Uélé, toujours par la voix du facilitateur et honorable Xavier Bonane Ya Ngazi, avait dénoncé les méfaits régulièrement causés sur les habitants de cette province par des populations nomades, à savoir les Mbororo, les Houdas et Janjawits et les réfugiés climatiques selon les termes de certains experts des Nations Unies. Caractérisés par des destructions méchantes, des massacres, des viols et de déplacements forcés des populations non armées et pacifiques.               

                                   F.M.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •