Halte au Congo-pessimisme !

0
40

L’année 2020 devrait être, selon le Président de la République, celle de l’action, de la réussite, de la lutte contre la pauvreté, etc. Félix Antoine Tshisekedi ne cesse de déplorer, dans ses messages sur les perspectives d’avenir du pays, le Congo-pessimisme. Comme cas patent, il a cité celui du budget national, estimé à 10 milliards de dollars pour l’exercice 2020.

En réponse aux critiques négatives que suscite ce projet chez certains, qui le taxent d’irréaliste, il a rappelé à tous que l’Angola aligne un budget annuel de 32 milliards de dollars américains. Et les principales ressources de ce pays sont le pétrole et le diamant.

         Pourquoi tient à ramener la RDC à la traditionnelle fourchette de 5 milliards de dollars américaines, alors qu’elle a non seulement le pétrole et le diamant, mais aussi le cuivre, le cobalt, l’or, le coltan, le litium… sans oublier ses forêts, ses eaux douces, ses terres arables, etc.

         D’emblée, les potentialités minières, agricoles, énergétiques et autres prédisposent notre pays à un budget largement supérieur à 10 milliards de dollars. Mais si des efforts sont conjugués pour la transformation des richesses potentielles en riches réelles et si les robinets du coulage des recettes publiques sont hermétiquement fermés, il est possible de doter le pays d’un budget égal ou supérieur à celui de l’Angola. L’idée de la création d’une « chaine de la recette », à l’instar de celle de la défense, a été lâchée dans la foulée. La numérisation et la digitalisation de l’économie nationale sont envisagées dans le même souci de maximiser les recettes publiques.

         D’où aussi le rappel de son combat sans quartier contre la corruption, cette gangrène qui a longtemps hypothéqué les chances de développement du pays. Corrupteurs et corrompus sont ainsi avertis, une fois de plus.         Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •