GS Mont Amba : l’EPST renvoie la balle à l’ESU

0
145

Le Groupe Scolaire du Mont–Amba, école primaire et secondaire d’application placée sous la tutelle de l’Université de Kinshasa, vit une situation difficile depuis que le Chef de l’Etat a décidé la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base dès l’année scolaire en cours. Les activités scolaires sont complètement paralysées à la suite de la confusion qui règne autour de son statut d’école publique ou privée.

Le Phare est tombé sur une lettre du Directeur de la Province Educationnelle du District du Mont-Amba qui, en réponse à une correspondance du Directeur du GS Mont-Amba, indique clairement que cet établissement scolaire, du fait de son rattachement à l’Unikin, doit relever de la tutelle de ministère de l’ESU (Enseignement Supérieur et Universitaire). Par conséquent, il n’est pas éligible à la gratuité de l’enseignement de base réservé aux écoles publiques de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.

            Toutefois, il a recommandé que toutes les parties prenantes (ESU, Unikin, gestionnaires et parents) se mettent autour d’une même table pour chercher les voies et moyens de sortir de la crise, afin de ne pas hypothéquer l’avenir des enfants. Il est à espérer que le ministère de l’ESU et ses partenaires ont capté le message 5 sur 5 qu’ils vont se faire violence pour désamorcer la grogne qui monte dans les rangs des élèves et écoliers, qui se sont déjà illustrés, le mercredi 2 octobre, par une marche pacifique sur les hauteurs du campus universitaire de Kinshasa. Rien ne garantit que la prochaine sortie de ces « bleu-blanc » va ressembler à un défilé de mode.                               LP

Lettre du proved/Mont-Amba au DG du GS Mont-Amba

Transmis copie pour

information à :

– Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique

– Monsieur le Secrétaire

Général à l’EPST ;

– Monsieur l’Inspecteur

Général de l’EPST ;

– Monsieur le Secrétaire Général Académique de

l’Université de Kinshasa ;

– Excellence Monsieur le Gouverneur de la Ville de Kinshasa ;

– Monsieur le Ministre Provincial en charge de l’Education de la Ville de Kinshasa ;

– Monsieur l’Inspecteur Principal Provincial de l’EPST/Kinshasa Mont-Amba

– Monsieur le Chef de Sous-Division Urbaine de l’EPST Kinshasa/Lemba ;

– Monsieur l’Inspecteur de Pool du Secondaire de l’EPST de Lemba ;

– Monsieur le Président Scolaire du Comité des Parents du Groupe Scolaire du Mont-Amba

(Tous) à KINSHASA

Objet : Votre note technique sur l’état de lieux du G.S du Mont-Amba

A Monsieur le Directeur Général du Groupe Scolaire du Mont-Amba à Kinshasa/Lemba.

Monsieur le Directeur Général,

            J’ai bien reçu votre note technique N°DG/RNK/655/DKK/2019 du 23/09/2019 m’adressée pour me faire l’état de lieu du groupe scolaire du Mont-Amba face aux mesures d’application de la gratuité.

            Vous affirmez clairement que le groupe scolaire du Mont-Amba jouit d’une autonomie de gestion et qu’il est géré depuis sa création par le ministère de l’Enseignement supérieur et universitaire du point de vue administratif et financier. Du reste, le ministère de l’EPST a la prérogative de l’organisation pédagogique, celle du contrôle des acquis et de l’évaluation du niveau du rendement atteint.

            Pour clore votre réflexion, vous présentez des inquiétudes et vous faites  référence à la décision du gouvernement relative à la gratuite et à la suppression de la prime de motivation pour les écoles publiques du secteur de l’enseignement primaire, secondaire et technique. Je tiens à ce propos à vous préciser que ce qui n’a pas été dit par son Excellence Monsieur le Ministre de l’EPST ou par la circulaire du secrétaire général à l’EPST  N°MINEPSP/SG/80/DBM/JPB/1606/2019 du 27/08/2019 portant mesures d’accompagnement de la mise en œuvre effective de la gratuité de l’éducation de base ne peut pas être dicté par une autre bouche non autorisée.

            De surcroit, ces mesures d’accompagnement définies dans la note circulaire ci-haut indiquée ont été décrétées pour l’enseignement primaire public du sous-se-cteur de l’EPST. Ainsi donc, elles ne vous concernent en rien : ni pour le réajustement des salaires des enseignants, ni même pour la suppression de la prime de motivation supportée jusqu’alors par les parents des élèves pour compléter l’enveloppe salariale de l’Etat jugée non adéquate aux besoins réels de survie.

            Je sais toutefois que vous présentez vous aussi des cas des nouvelles unités dont la situation administrative n’a pas encore été régularisée et donc qu’il y a présence des enseignants sans salaires. Certains même, bien que payés, sont privés de la prime institutionnelle.

            Pour tous ces faits, le plaidoyer doit être  dirigé vers les autorités de tutelle répondant aux charges administratives et financières. Cette question ne pourrait pas être réglée par le ministère de l’enseignement primaire, secondaire et Technique.

            Par ailleurs, votre spécificité d’appartenir à  l’ESU ne fait l’objet d’aucun doute et pour cela cette évidence ne peut pas être déclarée dans aucun autre texte tant que celui la définissant n’a pas été jusqu’à ce jour abrogé. Ce statut particulier ne pourrait pas non plus être contrarié.

            Néanmoins, considérant l’environnement  social immédiat de provenance de vos élèves et le site d’implantation géographique de votre groupe scolaire, je ne peux pas me permettre d’ignorer que vous êtes devant  une évidence concurrentielle dont les contours, s’ils ne sont pas totalement contrôlés peuvent engendrer des conséquences fâcheuses sur le plan fonctionnel voire organisationnel. En clair, les effets induits des mesures de gratuité font que les parents cherchent à amener leurs enfants dans les écoles bénéficiant de ces mesures, où les charges des parents sont allégées.

Les écoles voisines immédiates de cette catégorie souffriront certes et de manière contraignante, elles perdront un bon effectif de leurs élèves. Est-ce que le groupe scolaire du Mont Amba ne se retrouverait pas l’un de ces quatre matins devant cette éventualité? Gouverner c’est prévoir et gérer c’est planifier les faits avant le temps.

Face à cette expectative, le conseil de gestion du groupe scolaire du Mont-Amba doit être sage à agir dans le sens de la sauvegarde de la survie de l’institution sans s’attarder sur des illusions.

            Ma recommandation la plus ardente est de vous voir vous impliquer totalement et prendre des initiatives pour faire asseoir l’entente, la paix et la sérénité afin que les activités pédagogiques se déroulent sans heurts et sans atermoiements jusqu’à la fin de cette année scolaire 2019-2020.

Sentiments patriotiques

Le Directeur de la Province Educationnelle de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique/Kinshasa/Mont-Amba

Anselme Mbemba Mabala

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •