Grosse frayeur hier à N’Djili-Aéro

0
1065

Des passagers qui avaient embarqué trois heures plus tôt à bord d’un avion de Kenya Airways à partir de l’aéroport de Nairobi, hier jeudi 24 août 2017, et qui pensaient avoir passé un voyage tranquille, étaient tout surpris de vivre une interminable manœuvre d’approche à l’atterrissage, sous les coups de 13 heures. Alors que la piste de l’aéroport international de N’Djili était bien en vue et que chacun songeait aux formalités d’immigration en vue de quitter rapidement les installations aéroportuaires, car aucun obstacle ne semblait gêner la navigation aérienne, le commandant de bord a subitement remis les pleins gaz, avant de faire reprendre de l’altitude à son appareil.

Les voyageurs ainsi que le personnel navigant, qui avaient déjà les
ceintures solidement nouées autour de leur taille, les ont
machinalement serrées davantage, les cœurs battant la chamade et les
fronts suant à grosses gouttes. Une question était sur toutes les
lèvres : que se passait-il à Kinshasa ?
Il a fallu aux passages plusieurs minutes d’attente et d’angoisse
pour recevoir finalement une explication de la part du commandant de
bord : un feu de brousse s’était déclaré le long de la piste, mettant
en danger les mouvements des avions. Dans le souci de se mettre à
l’abri de tout désagrément, l’avion de Kenya Airways a dû se placer à
une altitude respectable et survoler plusieurs fois, pendant
presqu’une heure, la zone de l’aéroport de N’Djili.
C’est seulement quand l’équipage a reçu, de la part de la tour de
contrôle, l’assurance que le feu était totalement maîtrisé, que le
commandant de bord s’est résolu à amorcer la descente et à poser son
aéronef sur la piste.
La grande interrogation qui a traversé de nombreux esprits était de
savoir pourquoi le service anti-incendie ne s’est-il pas mis à l’œuvre
à temps pour éteindre le feu rapidement et éviter aux passages et à
l’équipage du vol de Kenya Airways des émotions fortes qui auraient pu
faire, parmi eux, des dégâts. Voilà un point noir qui peut ternir
l’image d’un aéroport international souvent marqué au rouge, à cause
des tracasseries administratives et autres, dans les annales de
l’aviation civile internationale.
Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •