Grève des enseignants de l’EPST : ouverture ce jeudi des négociations Gouvernement-Banc syndical

0
169

Les négociations entre le gouvernement de la République et les enseignants en grève s’ouvrent aujourd’hui jeudi, 28 octobre 2021, à Mbuala Lodge, un centre d’hébergement très proche de la cité de Kisantu, dans le Kongo Central. Elles visent à examiner le «Cahier de charges» de l’intersyndicale des enseignants de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) en vue de trouver des solutions pérennes pour l’amélioration des conditions socio-professionnelles des enseignants et mettre ainsi fin à la grève qui plombe la rentrée scolaire 2021-2022, depuis son lancement le 04 octobre 2021, à Mbuji- Mayi, dans le Kasaï Oriental.

         L’ouverture de cette réunion a été précédée par un travail de sélection des participants qui a provoqué des discordes parmi les délégués des enseignants.

         Au total, 44 organisations syndicales ont été présentées à l’IGF (Inspection Générale des Finances) pour justifier leur participation aux négociations. Pour certains syndicats, les discussions de Mbuala Lodge ne concerneraient que les syndicats qui encadrent les enseignants travaillant en classe avec la craie et obligés d’être chaque jour à l’école. D’aucuns n’ont pas hésité à affirmer que nombre de syndicats présents sur la liste ne sont que des organisations de mallette, servant uniquement à percevoir des jetons de présence, sans impact sur la défense de la cause des enseignants.

         Par-là, ils excluent tous les représentants des syndicats de mallette et ceux des agents de l’EPST qui restent dans les bureaux du Secrétariat général à l’EPST et qui dépendent de la Fonction publique. En outre, la participation des syndicats œuvrant à l’Inspection générale à l’EPST étaient aussi mis en cause. Aux uns et aux autres, il est reproché l’inefficacité ou la tiédeur dans la défense des revendications des enseignants œuvrant dans les écoles. Finalement, les violons se sont accordés mardi dernier et une liste des participants a été acceptée pour se rendre dans le Kongo Central où les travaux qui sont l’espoir de tous les enseignants vont démarrer aujourd’hui.

         Rappelons que le cahier de charges de l’Intersyndicale de l’EPST contient plusieurs revendications, dont le paiement des 2ème et 3ème paliers des salaires, le paiement des nouvelles unités (NU et NP), la suppression des zones salariales, le paiement de la prime de brousse (ou prime d’itinérance), etc.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •