Grace à l’appui de la Fondation Thomson Reuters

0
133

Dakar : des journalistes formés sur la pauvreté rurale et l’agriculture
 A l’initiative de la Fondation Thomson Reuters ainsi que  du Fonds
International de Développement Agricole (FIDA), l’une des agences du
système des Nations Unis, plus d’une dizaine des journalistes
africains prennent part à une formation sur la pauvreté rurale et
l’agriculture, depuis le mardi 18 juin 2019, à Dakar  dans la capitale
Sénégalaise.
        Cette formation qui se déroule dans les locaux du PNUD,  s’étend du
18 au 21 juin 2019, s’inscrit dans la logique des formations continues
destinées aux médias, pour mieux les informer sur le développement
rural et approfondir leurs connaissances en vue de mieux éclairer le
public. Cette formation arrive à point nommé avec la publication d’un
nouveau rapport à Genève intitulé :
« Créer des opportunités pour la jeunesse rurale».

        Benoit Thierry, Directeur Pays et Représentant du Fida pour l’Afrique
de l’Ouest pour la division de l’Ouest et du Centre a, dans son mot
d’introduction, a expliqué premièrement que son agence fait partie du
système des Nations Unis avec comme mission de couvrir les objectifs
du développement durable (ODD).
        Il a signalé à la même occasion, qu’ils sont une banque de
développement dont le but est d’offrir des prêts aux gouvernements
pour la petite agriculture, càd en faveur des petits paysans.il a
félicité ceux qui ont été retenus dans le cadre de l’appel à
candidature qui avait été lancé, soulignant qu’il y avait eu beaucoup
des candidatures à cet effet.
        Outre cela, il s’est réjoui de la diversité des médias présents à
cette formation et a émis le vœu de voir les médias relayer leurs
informations autour des différents projets qui sont notamment exécutés
au Mali, en Guinée, au Sénégal,…et pourquoi pas de rencontrer
personnellement leurs différentes équipes pour en savoir davantage.
Ainsi, il a souhaité aux journalistes une très bonne séance de
formation et a précisé que certains de ses collègues pourront passés
au fur et à mesure pour s’entretenir avec eux conformément à l’agenda
établi.
        De son coté, David Florentin Paqui, chargé de communications, pour la
division Afrique auprès de cette agence a sollicité des journalistes
d’être leurs interfaces auprès de l’opinion publique pour faire mieux
vulgariser les différents projets sur terrain. Il a nommé que si la
pauvreté n’est pas éradiqué l’on ne pourra jamais vivre dans la paix.
        Signalons que par rapport à la première journée, les formateurs,
Nicholas Phythian, journaliste depuis plus de 20 ans et expert en
programme de formation sur le développement rural et changement
climatique ainsi que Zoé Eisenstein journaliste, rédactrice,
chercheuse et consultante en communication depuis plus de 20 ans, ont
échangé avec les journalistes au sujet des écosystèmes dans le monde
moderne, la famille paysanne, les défis démographiques et
climatiques,etc.

Melba Muzola
depuis Dakar

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •