Le gouvernement promet des allègements fiscaux aux pétroliers

0
82

Le gouvernement a décidé d’accorder plus d’allégements fiscaux à la profession pétrolière en attendant de trouver une solution  à  la problématique du réajustement du  prix du carburant à la pompe   . C’est ce qui ressort des échanges qui ont eu lieu hier jeudi 14 décembre 2017 entre la partie gouvernementale représentée par le ministre d’Etat, ministre de l’Economie Nationale, Joseph Kapika, et les pétroliers.  Le Ministre des Finances et Celui des Hydrocarbures  ont également pris part à ces échanges.

En effet, les pétroliers sollicitent du gouvernement un réajustement du prix du carburant  car ils disent vendre à perte au regard du taux de change actuel. Conscient des difficultés auxquelles fait face la société pétrolière,  Joseph Kapika a reaffirmé l’engagement du gouvernement à accorder plus des facilités aux pétroliers  dans le souci d’attenuer la tension sur leur trésorerie.  Il s’est dit conscient du soutien louable des pétroliers aux institutions ainsi qu’aux nombreuses sociétés de l’Etat et des sacrifices consentis pour tenir face à ce fléau qui a frappé le secteur économique du pays. Néanmoins, le ministre de L’Economie a estimé qu’il n’y a pas lieu de revoir la structure de prix du carburant car le moment n’est pas propice. Toutefois, a-t-il ajouté, le gouvernement ne ménagera aucun effort  pour améliorer leurs conditions de travail.

            Déjà la semaine prochaine, les experts des deux parties vont entamer les pourparlers sur l’application de certains engagements prix par chacune des parties pour parvenir à l’assainissement de la situation le plus vite possible. 

            De son côté,  Charles Nikobasa, représentant des pétroliers,  a expliqué que la raison de leur revendications est que le taux de la structure de prix est actuellement à 1380 alors que celui du marché revient à 1640 sans tenir compte du fait que sur le plan international, les prix ont énormément remonté. « Malgré cela, nos sociétés continuent à ravitailler en carburant les institutions, l’armée, la police, les sociétés Transco, SNCC et Congo Airways… Et donc tout cela cumulé a fait que la profession pétrolière soit en difficulté.  Après la réunion avec les ministres,  nous nous sommes convenus que l’Etat va continuer à nous accorder des allégements fiscaux et  à partir de l’année prochaine, principalement après les fêtes, nous allons revenir sur ce dossier encore pour résoudre petit à petit nos problèmes. Bref, les prix restent les mêmes jusque-là bien que ce sont des sacrifices que nous faisons suite aussi aux promesses du gouvernement de poursuivre les allégements  fiscaux afin que la profession ne soit pas asphyxiée », a-t-il expliqué.

P.D

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •