Gouvernement Ilunga : derniers réglages entre Fatshi et Kabila

0
527

Le feuilleton des tractations entre la coalition Cach (Cap pour le Changement) et FCC (Front Commun pour le Congo) en vue de la formation du futur gouvernement se poursuit. Aux dernières nouvelles, on signale que le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedit, et l’ancien Président de la République, Joseph Kabila, se sont rencontrés le lundi 22 juillet au Palais présidentiel de N’Sele, dans la banlieue Est de Kinshasa. «L’autorité morale» de Cach était assistée de son conseiller spécial en matière de sécurité, François Beya, tandis que celle du FCC était accompagnée de Néhémie Mwilanya, son ancien directeur de cabinet et coordonnateur du FCC, de Kazadi Nyembwe, un de ses anciens Conseillers Spéciaux en matière de sécurité, et Antoine Ghonda, ancien conseiller diplomatique.

            Certaines sources soutiennent que les deux parties auraient vidé leurs divergences en rapport avec le partage des ministères et le profil des personnalités à placer dans la future équipe ministérielle. Mais au regard du temps pris pour dégager un consensus sur sa composition, rien n’est moins sûr. On insiste particulièrement sur le fait que le dernier facteur de blocage, à savoir le partage des ministères de souveraineté (Intérieur, Défense, Affaires Etrangères, Finances et Budget), aurait été réglé.

            En dépit du doute qui continue à hanter de nombreux esprits, les entourages de Félix Tshisekedi et de Joseph Kabila assurent que les derniers réglages seraient terminés et la nomination de futurs ministres toute proche. Sceptiques, de nombreux compatriotes fatigués de ne pas voir venir le gouvernement depuis six mois, pendant que deux Premiers ministres, l’un démissionnaire et l’autre non encore investi, se tournent les pouces, ont décidé de faire les Saint Thomas jusqu’à la publication effective de l’ordonnance présidentielle portant nomination des collaborateurs d’Ilunga Ilunkamba.

            D’aucuns se demandent si l’Assemblée Nationale, en vacances jusqu’au 15 septembre 2019, va être convoqué en session extraordinaire pour son investiture ou s’il faudra attendre carrément l’ouverture de la session ordinaire de septembre pour se plier à ce rituel. Tout compte fait, septembre n’est plus loin. Personne ne serait surpris de voir Cach et FCC se taper encore un ou deux mois de prolongations.

Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •