Les gaz lacrymogènes s’invitent à Lingwala

0
321

On a assisté à un affrontement entre policiers et combattants de l’UDPS aussitôt après la messe en hommage d’Etienne Tshisekedi.  

Les combattants, qui tenaient à accompagner le président du Rassemblement et Secrétaire général adjoint de l’UDPS, Félix Tshisekedi, de la Cathédrale Notre Dame du Congo, à Lingwala, jusqu’à la permanence de leur parti, à Limete, ont été dispersés par des gaz lacrymogènes et des balles réelles dans le périmètre de la paroisse précitée.

Ils ont été bloqués dans leur procession avec le cortège de Félix Tshisekedi sous forme d’une caravane motorisée à la maison communale de Lingwala.

            Des véhicules en stationnement du côté de la RTNC, bourrés de militaire armés jusqu’aux dents, sont venus en renfort à ceux de la police pour bloquer les combattants de l’UDPS qui tentaient de les déborder.

            Des jeunes de plusieurs mouvements citoyens étaient présents aux côtés des combattants de l’UDPS. Suite à la répression brutale de la police, le cortège de Félix Tshisekedi a dû continuer seul sa route vers Limete, sans les combattants, qui n’avaient plus d’autre alternative que se diluer dans rues et parcelles avoisinantes pour échapper aux gaz lacrymogènes et aux balles réelles largués en vrac par des hommes en uniforme.

            Déjà à de l’église, avant de prendre l’avenue de La Libération, ces combattants avaient improvisé des chansons hostiles au pouvoir.

            Le décor était planté pour un affrontement avec une forte présence policière aux alentours de la Cathédrale Notre Dame du Congo.

ERIC WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •