Fuite d’items de l’Examen d’Etat 2010 : fausse alerte !

0
172

Prosper Luthuli Gay, inspecteur général de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) est formel : « aucun item de la 44ème session ordinaire de l’Examen d’Etat (ou session 2010) n’a été volé, trafiqué ou donné à qui que soit. Il n’y a eu aucune fuite et les élèves et les parents doivent garder leur calme ». Expliquant l’origine de la rumeur de la fuite des questionnaires de l’Examen d’Etat de cette année, l’Inspecteur général a dit qu’un voleur avait cru tomber sur ces items en piquant dans un véhicule, sur la route du Bas-Congo, un carton des formulaires destinés à l’enregistrement des élèves finalistes et des candidats autodidactes à l’Examen d’Etat. D’ailleurs, constate-t-il, la rumeur est totalement fausse du fait que les items de cette session ne sont pas encore expédiés dans les provinces. Il a fourni ces précisions lors d’un point de presse tenu hier mercredi, 09 juin 2010, dans l’enceinte de l’Inspection général de l’Epsp, dans la commune de la Gombe.

En outre, il a tenu à rappeler que la 44ème session ordinaire de l’Examen d’Etat aura lieu du 21 au 24 juin 2010. L’Inspecteur général de l’Epsp a insisté sur l’interdiction stricte des « maquis pour les candidats à l’Examen d’Etat ». En fait, explique-t-il, loin d’aller s’adonner aux études pour réussir, les élèves finalistes s’enferment pour s’amuser et se dévergonder à l’insu des parents.  Toutefois, il a accepté que seuls des cours supplémentaires, des séances d’études et des répétitions des cours puissent être organisés sous l’encadrement formel de la direction de l’école mais les élèves ne doivent pas passer la nuit à l’école.

Prosper Luthuli Gay a rappelé l’instruction ministérielle qui interdit fermement la chasse aux élèves des familles modestes, n’ayant pas réglé en partie ou en totalité les frais scolaires, quelle que soit la hauteur de ces frais.  Sans distinction tous les finalistes du secondaire doivent ainsi passer leurs épreuves d’Etat. Il pense que les questions ayant trait aux frais peuvent se régler même après la session.   Les gestionnaires et chefs d’établissements scolaires qui ne respecteront pas ces instructions seront sanctionnés.

SAKAZ 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*