Fuite des capitaux : Matata dément

0
500

Matata-PonyoLe Cabinet de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre apprend, avec stupéfaction, le lancement sur les réseaux sociaux, d’une campagne de désinformation et d’intoxication sur une soi-disant expatriation d’instruments de valeur par Monsieur Christian MATATA, jeune frère du Premier Ministre et agent à la Rawbank. Lequel aurait été interpellé par les services spéciaux à l’aéroport international de N’Djili.

Tout en relevant le caractère grossier d’un tel montage, le Cabinet de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre tient à réaffirmer l’attachement du Chef du Gouvernement aux principes sacro-saints et inaliénables de bonne gouvernance. A cet effet, attaché aux valeurs de patriotisme, de services publics et du respect du bien commun, Son Excellence Monsieur le Premier Ministre proscrit toute activité contraire à l’engagement républicain, sur base du mandat lui assigné par Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de
l’Etat.

Aussi, ladite campagne qui a pour seul objectif de discréditer
l’engagement politique et citoyen de Son Excellence Monsieur le
Premier Ministre à œuvrer en faveur d’un Congo émergent, conformément
à la vision du Chef de l’Etat, se heurte contre des évidences de non
sens, lesquelles sont disponibles auprès des services attitrés opérant
tant aux frontières qu’au niveau des institutions aussi bien bancaires
que celles impliquées dans les transactions des matières précieuses.

L’opinion se souvient que ce type de campagne n’est pas le premier du genre.
En ce moment précis où le Gouvernement est mobilisé autour du
Président de la République, Chef de l’Etat,  pour mettre en œuvre une
politique de mitigation des effets pervers de l’économie mondiale, le
peuple congolais devrait être rassemblé dans un élan patriotique pour
accompagner la République vers son rendez-vous avec l’histoire, en
lieu et place des invectives et contre-vérités dont l’essence est la
diversion et la distraction.

SELE YALAGHULI

Directeur de Cabinet

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •