Front Populaire de Lisanga : le Dialogue ou la catastrophe

0
129

lisanga_bonganga_rtmLe « Front Populaire contre la Révision Constitutionnelle » accentue les pressions pour obtenir la convocation urgente du dialogue politique. Pour gagner son pari, cette plateforme politique a décidé de démarrer ses actions de sensibilisation et de mobilisation pour le dialogue sous la médiation internationale, dès ce lundi 31 août 2015 à Kinshasa. Il prévoit de le faire par la distribution des dépliants. La clôture de cette campagne est annoncée pour le 6 septembre 2015 au terrain « MEFE », dans la commune de Lemba.

A cette occasion, il est prévu un grand meeting dit de vérité dénommé : « Rencontre Citoyenne ».

Au cours d’un point de presse animé hier à la paroisse Notre Dame de Fatima, le Coordonateur du Front Populaire contre la Révision Constitutionnelle, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, a déclaré que la République Démocratique du Congo se trouve dans une impasse, et sans aucune issue apparente.

A l’en croire, l’organisation et la tenues des élections crédibles suscitent de profondes inquiétudes, au point qu’un doute général  s’installe à travers tout le pays.

« L’heure est grave. Nous sommes donc interpellés par la conscience du devoir patriotique à dire la vérité, toute la  vérité, et rien que la vérité au peuple congolais », a martelé Lisanga Bonganga, avant d’affirmer haut et fort que le dialogue politique avec les bons offices de la communauté internationale, tel que préconisé et défendu  par le président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, est incontournable.

Cet acteur politique de l’opposition pro-dialogue est convaincu que le dialogue politique reste la seule « Voie Royale » pour la promotion de la réconciliation nationale, et l’aboutissement heureux du processus électoral.

Lisanga pense que tout autre schéma ne peut que se révéler du sophisme et du fantasme. Aussi s’emploie-t-il à battre campagne en faveur de la participation des forces politiques et sociales au Dialogue, car la politique de la chaise vide, c’est la pratique de l’esquive, de l’imposture et de la démagogie.

            Ce fervent partisan de la tenue du dialogue a rappelé qu’en date du 24 décembre 2014, le Sphinx de Limete, Etienne Tshisekedi, qu’il considère comme un grand homme politique, visionnaire, constant et pugnace car il n’a jamais trahi son peuple et ses convictions, avait élevé sa voix et préconisé le dialogue politique comme le seul remède pour guérir le pays de la grave crise politique née des élections chaotiques du 28 novembre 2011, pour lesquelles il était lui-même désigné candidat commun à la présidentielle, par toute l’opposition responsable, à partir de la Paroisse Notre Dame de Fatima .

            Lisanga Bonganga a interdit à quiconque de toucher au Président National de l’UDPS, qui avait su donner la mesure de son combat politique en acceptant, entre 1979 et 1997, avec dignité et humilité, les dures épreuves de la répression et de la relégation sous les régimes du Maréchal Mobutu Sese Seko et Mzee Laurent-Désiré Kabila.

            Faisant sienne la déclaration du Lider Maximo selon laquelle « le dialogue est inscrit dans l’ADN de la nation congolaise », Lisanga Bonganga a appelé à la constitution d’un « Front Tshisekediste », dans la perspective d’une alternance constructive et citoyenne au sommet de l’Etat.

Eric Wemba

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •