Fraude et la contrebande : une délégation mixte Présidence-Gouvernement au Kongo Central

0
154

Depuis le dernier séminaire-atelier contre la fraude organisée par le ministère de l’Economie Nationale du 14 au 15 juin 2017 à Kinshasa, le gouvernement congolais mène désormais une lutte sans merci contre la fraude et la contrebande en vue d’assainir l’environnement économique du pays. Après le voyage d’inspection par le ministre de l’Economie nationale, Joseph Kapika, dans la province du Haut Katanga (Lubumbashi, Kasumbalesa, Kasonga), vient le tour du Kongo Central, où une délégation mixte (présidence de la République-Gouvernement) en mission à caractère économique, y séjourne depuis le lundi 24 juillet 2017. A travers cette visite, il est question pour la délégation, d’organiser plusieurs séances de travail dans le cadre de l’application des 28 mesures urgentes prises par le gouvernement, notamment la lutte contre la fraude multiforme au passage des frontières, qui prive le pays des ressources indispensables pour son développement socio-économique.

Avant de se rendre à Moanda hier mardi 25 juillet, la délégation
conduite par le ministre de l’Economie Nationale et composée du
directeur de cabinet du chef de l’Etat, des ministres de Finances,
Budjet, Commerce Extérieur, Portefeuille, Développement Rural,
Hydrocarbure, Industrie, du ministre délégué auprès du premier
ministre, du gouverneur de la Banque Centrale du Congo, des différents
services opérants aux frontières (SCPT, OCC, OGEFREM, etc.), de
l’armée, représentée par le général Gabriel Amisi «Tango Four» et de
nombreux experts, a à son arrivée, présenté ses civilités au
gouverneur de la province, Jacques Mbadu.
Une fois à Moanda, la délégation a eu des échanges francs avec les
pétroliers. Sur place, ils ont visité des dépôts de carburant et ont
pu découvrir un dépôt transit de carburant entrant dans la fraude et
prêt à être embarqué dans des citernes. Il sied de signaler que Moanda
est l’un des points d’entrée des carburants en fraude, en ce qui
concerne surtout les produits pétroliers qui viennent soit de
l’Angola, soit des bateaux mouillant en haute mer. Ce qui favorise une
concurrence déloyale dont sont victimes les importateurs respectueux
de la loi, et constitue de ce fait une source de coulage des recettes
de l’Etat.
Après Moanda, la délégation effectuera des visites dans plusieurs
autres postes frontaliers, notamment au niveau du port de Boma,
Matadi, Lufu, etc., avant de regagner la capitale en fin de semaine.
Rappelons que c’est au cours de ce séminaire sur la fraude organisé
au mois de juin passé que les participants, à savoir acteurs publics
et privés du secteur de l’économie nationale, avaient répertorié  les
différentes causes à la base de ce cancer qui tue le pays. C’est donc
au regard de ce grand travail abattu au cours de cet atelier, que le
ministre l’Economie nationale et tout le gouvernement, ont mis toutes
les batteries en marche pour s’attaquer contre les causes de cette
gangrène et récupérer le flux financier qui échappe quotidiennement
aux caisses de l’Etat congolais.

Myriam Iragi

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •