Forum de la diaspora : les orientations du Chef de l’Etat

0
59

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi a ouvert, hier mercredi 17 Novembre à Rotana hôtel, le «Forum de la Diaspora congolaise».

         Placé sous le thème « Diaspora congolaise, actrice de développement et de lutte contre la pauvreté «, ce forum, qui réunit les compatriotes vivant à l’étranger et qui sont venus de plusieurs pays à travers le monde, constitue l’occasion pour eux de réfléchir sur l’avenir de leur mère-patrie. C’est le lieu de s’interroger sur la contribution de la Diaspora pour aider le pays à se mettre sur la voie de développement.

         Pour les observateurs qui suivent de près les différents déplacements du Chef de l’Etat à l’étranger depuis son accession à la magistrature suprême, le 24 janvier 2019, la Diaspora vient de répondre à l’appel lui lancé par Félix Tshisekedi lors de sa première tournée euro-americaine, au cours de laquelle il s’était entretenu avec ses frères et sœurs vivant à l’étranger. On rappelle qu’au cours de ces entretiens, Félix Tshisekedi avait demandé à ses compatriotes vivant à l’étranger de revenir au pays afin de conjuguer ensemble des efforts pour sortir le pays de la pauvreté et promouvoir son développement.

         Dans son discours d’ouverture solennelle des travaux du forum, le Chef de l’Etat a réitéré son vœu maintes fois exprimé, celui de voir les Congolais de l’extérieur mettre en œuvre tout ce qu’ils ont comme moyens et expertise au service de la mère-patrie, en vue d’impulser le développement de la République Démocratique du Congo. Il les a invités à déterminer les meilleures actions à mener, soutenir des efforts qui sont menés à l’intérieur, surtout qu’ils disposent de l’expertise qu’il faut pour impulser le développement de leur pays.

         Il a rappelé encore une fois que la participation de la Diaspora au processus du développement national  s’inscrit dans sa philosophie de gestion républicaine.

         Pour se rendre compte de l’importance que revêt ce forum, hormis le Chef de l’Etat, les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, le Premier ministre ainsi que le gouverneur de la ville de Kinshasa ont également pris part à la cérémonie.

Double nationalité : Tshisekedi en  appelle à approfondir le débat

         Abordant au passage l’une des questions qui préoccupent particulièrement ces compatriotes résidant en dehors des frontières nationales, celle relative à la double nationalité, le Président de la République veut voir son pays assouplir sa législation sur la nationalité en adoptant des lois qui répondent et s’adaptent le mieux aux  réalités actuelles du monde. Car, il ne voit pas en quoi le fait d’avoir obtenu une deuxième nationalité ôte à quelqu’un l’amour pour sa mère patrie.

         Faut-il rappeler, à ce sujet, que les exemples sont légion à travers le monde. Personne n’ignore que l’État d’Israël a été créé et s’est développé grâce aux soutiens fermes de ses fils et filles de la diaspora. Pour nombre de pays, même africains, l’apport de la diaspora dans l’économie nationale est non négligeable.

         L’ex star de la NBA Mutombo Dikembe est un exemple vivant pour la République Démocratique du Congo. Bien qu’ayant obtenu la nationalité américaine, qui lui avait permis de jouer dans l’équipe nationale de basketball des USA, ce digne fils de la RDC a prouvé qu’il gardait toujours son âme congolaise. Il avait construire un hôpital moderne dans la capitale, Kinshasa. Et il vient de faire construire une école digne de ce nom dans son  territoire d’origine de Lupata-pata au Kasai Oriental, où il n’avait jamais mis ses pieds. Et les travaux sont en cours pour la construction d’un complexe éducatif moderne dans la ville de Mbuji-Mayi où il y aura un collège et une université répondant aux normes en la matière.

         Par ailleurs, nombre de compatriotes qui érigent des barrières artificielles à la détention de double nationalité versent dans les détournements et pillage de leur propre pays, sans rien faire pour promouvoir le bien-être commun ?

         L’heure a peut-être sonné pour débattre froidement de la question sans passion en vue de lever une option plus réaliste que de continuer à jouer l’hypocrisie qui n’apporte rien en termes d’atouts pour faire décoller le pays.

Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •