Fondation Mpinga Kasenda : la veuve Mpinga au chevet de la culture luba et des sidéens

0
432

 La veuve Mpinga Kasenda, présidente de la Fondation qui porte le nom de l’ancien numéro deux du Comité Central du MPR,  a eu un face à face avec  des journalistes le vendredi 20 août 2010 à Gombe  au siège de l’ asbl  sus évoquée.  Au menu : les  recherches médicales menées à sa demande  sur les aliments appropriés pour les  personnes affectées par le Vih/sida,  sa participation à la 4 ème édition de  Feux de Brazza ( comparable à  Nguomo Africa) , la réalisation des chansons traditionnelles  en langue luba.

            Juliette Muakana a évoqué également la célébration  ce samedi 28 août 2010  à l’hôtel Sultani  du  troisième anniversaire de la Fondation Mpinga Kasenda.

Inquiète de la lente disparition de la musique traditionnelle, elle a  mené des recherches dans certains villages  du Kasai et vient de  réaliser une compilation d’une quarantaine des chansons.  Ces œuvres sont à la fois dansantes ou encore  interprétées  dans les villages  lors des jeux des enfants. L’intéressée y  a placé sa voix.  Intitulées « Misambu ya Kabukulu ,  Luba Kasai », elles sont contenues dans des coffrets disponibles au siège de la fondation.

Revenant sur son séjour de l’autre côté du fleuve Congo, elle a dit avoir pris part au colloque scientifique de Feux de Brazza  en compagnie d’invités de plusieurs autres pays  avec comme thème : . «  Musique traditionnelle d’Afrique, lien entre générations ». Son idée de préserver la tradition ou mieux de s’intéresser de près à la culture luba a été appréciée.

            Elle  a indiqué avoir été fortement encouragée par des célébrités d’en face et autres  Brazzavillois  ayant suivi leurs prestations scéniques. Il en est de même de l’opérateur culturel kinois, le professeur  Mbuyamba Lupuish,  pour qui, son  travail vient à point nommé…

Musique, informations, danse, compétition….                    

            Changeant de registre,  Muakana a parlé  des recherches  alimentaires pour  dégager des repas que sont censés consommer les personnes affectées par le VIH/sida pour garantir leur immunité.  Elle a émis le vœu de  voir les animateurs des centres hospitaliers  de la capitale déléguer à l’hôtel  Sultani dans la matinée  des nutritionnistes pour en savoir un peu plus sur ces mets. Elle a indiqué par la même occasion que ces aliments sont ici chez nous et même à la portée de tous. Les recettes provenant du dîner de gala de ce samedi 28 août  vont servir à la rémunération des disciples d’Hippocrate et autres pharmaciens ayant effectué ces travaux, a-t-elle souligné.

            Dans la soirée , il est prévu la prestation  des ballets, un défilé de mode ou mieux un concours sur la couture entre étudiantes de l’Isam et du  centre  Mama Mobutu…. Il est clair que les potentiels invités vont savourer la musique made in « Muakana » concoctée avec le concours d’autres artistes.

            Priée de nous dire  si sa fondation va servir de marche pied pour les fils de l’illustre disparu à se positionner dans la politique, elle a dit qu’ils  se désintéressent totalement à ce créneau. Elle n’en sait encore rien sur ses petits enfants.

            Enfin, elle a révélé avoir mis sur pied cette ong comme un centre pour l’éducation au respect en vue de  perpétuer l’image de son mari qui était un modèle d’humilité et de respect d’autrui.

Jean-Pierre Nkutu

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*