Fonction publique : assemblée générale des fonctionnaires le 05 juin, à la Place Golgotha

0
220

Les agents et fonctionnaires de l’Etat de tous les ministères, de toutes les provinces et de toutes les communes sont invités par le Collectif des syndicats de l’Administration publique (CSAP) à l’Assemblée générale de restitution et de décision qu’il a convoquée pour le lundi 05 juin 2017, à la Place Golgotha, à partir de 10h30’.

Cette décision a été prise hier lundi, 29 mai 2017, par les Présidents et Secrétaires généraux des syndicats membres du CSAP qui s’étaient réunis au Centre de Rééducation pour Handicapés Physiques, dans la commune de la Gombe. Au centre de cette réunion figurait la problématique de la crise aiguë et multiforme qui a fini par clochardiser les agents et fonctionnaires de l’Etat. A l’issue de cette rencontre, le Rév François Tshimanga, secrétaire général du syndicat « RESYCO », a lu leur déclaration qui a justifié la
convocation de cette Assemblée générale, tandis que la modération était confiée à Nico Mulangu, secrétaire général du syndicat « SAFE ».

Dans cette prise de position, les responsables du CSAP ont dénoncé
les manœuvres dilatoires du gouvernement de la République qui refuse
non seulement d’organiser les élections syndicales en vue de
poursuivre le cycle électoral débuté en 2013, mais évite autant le
vrai dialogue social sur la situation salariale et administrative des
agents et fonctionnaires de l’Etat. Ils ont demandé que le ministre de
la Fonction publique ouvre dans l’immédiat ce dialogue social et
organise de nouvelles élections syndicales, car les mandats des
délégations issues des élections de 2013 ont déjà expiré depuis le 24
octobre 2016. Ils ont exigé sans délai une nette amélioration de la
situation salariale et du panier de la ménagère des agents et
Fonctionnaires de l’Etat et ont accusé l’Intersyndical actuel, «INAP»,
de collabo et de ne travailler que pour ses propres intérêts en
cautionnant les irrégularités et la tricherie.
Ils ont également invité le gouvernement de la République à
régulariser la situation administrative de tous agents et
fonctionnaires de l’Etat, en tenant compte des cas des non-payés, de
nouvelles unités et du rapport de la commission de titularisation.
Enfin, le CSAP a demandé la revisitation de la problématique de la
réforme de l’Administration publique qui, depuis 2003, ne donne aucun
résultat positif, ni sur la maîtrise des effectifs réels des agents et
fonctionnaires de l’Etat, ni sur la gestion des carrières et exigé la
redevabilité sur les reliquats de la bancarisation et des missions de
contrôle à travers le pays.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •